Modern technology gives us many things.

Mansour Sy Djamil explose…Le Procès Khaf, le PS, le pétrole et Gaz

Le leader de Bës Du Niak, Mansour Sy Djamil, est actuellement en Allemagne, mais il n’en suit pas moins l’actualité nationale. Ainsi, dans une vidéo rendu publique, il a regretté l’exclusion de Khalifa Sall, dont le procès débute aujourd’hui, et 64 autres de ses camarades du Parti socialiste. A l’en croire, tous ceux qui étaient au Parti socialiste grâce à Serigne Babacar Sy se sentent automatiquement exclus à travers l’exclusion de Khalifa Ababacar Sall.

Il a également déploré le fonctionnement de l’Assemblée nationale qui serait trop assujetti au parti présidentiel. “On ne peut plus continuer à privilégier les procédures d’urgence. Il y a une urgences, des imprévus, on vient exercer des pressions de la part de l’exécutif”, dénonce-t-il. Il en veut pour preuve la déclaration d’Emmanuel Macron qui a dit devant le Congrès qu’il faut du temps pour penser la loi, du temps pour la concevoir, la discuter, la voter, du temps aussi pour s’assurer des bons conditions de son application…

Ainsi, pour en finir avec ce qui se passe à la représentation nationale où la majorité mécanique dicte sa loi, Mansour Sy Djamil dit qu’il est temps d’assumer un pôle de la politique sénégalaise qui n’est pas là pour invectiver ou insulter l’actuel gouvernement. Il propose de venir avec de nouvelles propositions et montrer au président de la République Macky Sall qu’il n’est pas sur le bon chemin. Parce que, estime-t-il, avec le pétrole et le gaz, le Sénégal a maintenant les moyens de son développement. “Nous en avons autant que Dubai et Abu Dhabi mais la différence est grande”. Car dans ces pays, ces ressources minières sont gérées avec patriotisme. Mais le régime n’a pas les capacités intellectuelles de faire bénéficier les retombées du pétrole et du gaz aux populations.

Les commentaires sont fermés.