Modern technology gives us many things.

Zidane, l’ange gardien de Benzema

En manque d’efficacité devant le but cette saison, Karim Benzema se retrouve ciblé par de nombreuses critiques. Cependant, l’attaquant français peut compter sur le soutien indéfectible de son entraîneur au Real Madrid, Zinedine Zidane. Benzema-Zidane, un duo inséparable. «Les grands joueurs, nous sommes toujours critiqués. Nous vendons des journaux. Si je fais un mauvais match, je n’ai pas besoin de la presse pour le savoir. Moi, je joue au football pour aider mes coéquipiers et pour tout gagner. Ça m’est égal que mon nom soit dans les journaux. Cela ne signifie rien.» Mardi, Karim Benzema (30 ans) a passé un coup de gueule dans la version espagnole de Vanity Fair. Pointé du doigt pour ses statistiques décevantes (9 buts et 9 passes décisives en 38 matchs toutes compétitions confondues), l’attaquant tricolore peut compter sur un soutien de poids au Real Madrid. Zidane, un paratonnerre pour Benzema En effet, le numéro 9 de la Maison Blanche dispose d’un joker de taille prénommé Zinedine Zidane.

Insubmersible, l’entraîneur français a une nouvelle fois réitéré son admiration indéfectible pour son protégé. «Un attaquant, et Karim est dans cette configuration, il faut qu’il marque des buts. Forcément, il n’est pas content, il aimerait marquer beaucoup plus. C’est un blocage, il suffit d’un petit truc. On connaît la qualité de Karim, on sait ce qu’il est capable d’apporter à l’équipe, à la fluidité du jeu. On n’a pas de soucis, on sait très bien ses qualités» , a confié Zidane en conférence de presse. Preuve que le coach madrilène n’a que faire des critiques contre Benzema, sa volonté de le voir rester au Real à moyen terme. En effet, l’émission El Chiringito affirme que les décideurs merengue souhaitent absolument recruter un buteur de classe mondiale pour lui succéder. Problème, ces derniers doivent faire face à l’intransigeance de Zidane, qui refuse catégoriquement de sacrifier son joueur, et ce peu importe l’identité d’un éventuel concurrent (Lewandowski, Kane,…). Avec Benzema, le Real reste une équipe qui gagne Ce jusqu’au-boutisme du champion du monde 1998 est-il justifié ? Pour le moment, les résultats lui donnent raison. En dépit de l’inefficacité chronique de Benzema, l’utilité de celui-ci dans le système mis en place par l’homme de 45 ans est indéniable. Le choix de ne pas l’aligner lors du quart de finale retour de Ligue des Champions perdu contre la Juventus (1-3), la semaine passée, a d’ailleurs failli coûter cher au Real, qui n’avait pas le même allant offensif sans son Français, avec un Cristiano Ronaldo bien plus esseulé qu’à l’accoutumée. Tant que le travail de l’ombre de Benzema, qui bonifie le collectif, fonctionne, Zidane ne devrait pas modifier ses plans. Bien évidemment, l’ancien Lyonnais va devoir se montrer beaucoup plus tueur devant le but et redresser la barre, lui qui affiche un ratio d’un but marqué toutes les 293 minutes cette saison, le moins bon depuis le début de sa carrière (un but toutes les 149 minutes en moyenne sur les 13 dernières saisons). En tout cas, un triplé en Ligue des Champions avec Benzema dans le onze de départ serait une preuve de plus que ce Real est hors-normes. –

 

Maxifoot

Les commentaires sont fermés.