Modern technology gives us many things.

Tensions autour du cas Neymar

La blessure à la cheville de Neymar et le flou qui a ensuite entouré son indisponibilité ont fait apparaître certaines dissensions dans les coulisses du PSG.

Le PSG a beau s’être attaché, l’été dernier, les services d’un directeur sportif expérimenté, Antero Henrique, et d’un coordinateur sportif, le tout frais retraité Maxwell, le PSG semble toujours manquer d’un homme fort en coulisses. Ce fut déjà le cas après l’épisode du penalty face à l’Olympique Lyonnais ou au moment de la reprise, début janvier, lorsqu’Edinson Cavani et Javier Pastore ont brillé par leur absence. La communication du club de la capitale avait alors été minimaliste et Unai Emery, lancé seul au front, avait entretenu le flou.

La blessure de Neymar, dimanche dernier face à l’Olympique de Marseille, et l’incertitude qui a longtemps régné au sujet de son indisponibilité ont de nouveau mis en lumière ces défaillances à la tête du PSG, le point d’orgue étant atteint ce mardi lorsqu’Unai Emery a assuré croire en la présence de son maître à jouer face au Real avant que le père de Neymar le contredise à la télévision brésilienne en annonçant six à huit semaines d’indisponibilité.

Unai Emery en veut au staff médical

Vous les médias, vous aimez bien chercher les polémiques, mais il n’y en a pas. Je veux remercier le père de Neymar, c’est un gentleman et un grand monsieur”, a tenté de désamorcer Nasser Al-Khelaïfi à l’issue du match face à Marseille, insistant au sujet de Neymar Sr: “Son fils part mais lui va rester pour voir le match contre le Real Madrid et soutenir le PSG, alors qu’il aurait pu rentrer en famille.” Au même moment, Neymar Sr était déjà dans l’avion avec son fils direction le Brésil.

Une communication symptomatique du PSG. Et à en croire Le Parisien, la blessure de Neymar aurait également mis en lumière des tensions entre Unai Emery et son staff médical.Ces dissensions existeraient depuis le début de saison, notamment en raison des blessures à répétition de Thiago Motta, mais seraient devenues criantes ces derniers jours. L’entraîneur basque n’aurait cette fois pas goûté de voir le docteur Eric Rolland lui faire miroiter l’espoir «à 10%» que Neymar puisse jouer face au Real Madrid. A tel point que les esprits se seraient échauffés durant la semaine…

football.fr

Les commentaires sont fermés.