Modern technology gives us many things.

Ronaldo est comme le bon vin, plus il vieillit, meilleur il devient !

À 33 ans, l’attaquant du Portugal Cristiano Ronaldo réalisé déjà la meilleure Coupe du monde de sa carrière, avec quatre buts inscrits. Lors des trois dernières éditions, son compteur était resté bloqué à une unité. Et les explications de ce retour en force sont nombreuses…

 

Parfois, une seule statistique suffit pour expliquer un phénomène, et l’attaquant du Portugal Cristiano Ronaldo (33 ans) en est un. Le Portugais le prouve une fois de plus lors de cette Coupe du monde 2018, avec déjà quatre buts en seulement deux matchs. Un total qui lui permet d’être le meilleur buteur de la compétition au niveau des joueurs, et le deuxième au niveau des sélections ! En effet, pour le moment, seule la Russie; avec huit buts, a davantage marqué que CR7. F. Santos – «Cristiano n’essaie pas de faire ce qu’il faisait il y a cinq ans» L’ancien attaquant de Manchester United est habitué à terminer la saison avec plus de buts à son compteur que certaines équipes. C’est le cas avec son club du Real Madrid en Liga ou en Ligue des Champions, mais moins en sélection. En témoignent les trois dernières Coupes du monde jouées par le Portugais. Résultat des courses ? Trois buts, un lors de chaque édition, et une influence limitée sur les résultats de son pays : demi-finaliste en 2006 mais porté par Luis Figo, éliminé en 8es face à l’Espagne, éliminé dès la phase de groupes en 2014. Comment expliquer une telle efficacité en 2018, alors que le crack portugais devrait se trouver sur le déclin ? «Parce qu’il a un grand entraîneur, a ironisé son sélectionneur Fernando Santos. Cristiano, il est un peu comme le vin de Porto, il sait affiner ses qualités, il est en constante évolution, à l’inverse de ce qui serait normal. Il se connait très bien, il n’essaie pas de faire ce qu’il faisait il y a cinq ou six ans et, dans deux ans, il ne tentera pas non plus de faire ce qu’il fait aujourd’hui.»

D’ailier gauche à véritable buteur En effet, il y a cinq ou six ans, Ronaldo jouait encore sur le côté gauche, en club et en sélection. Mais depuis l’intronisation de Santos à la tête de la Seleção après le Mondial 2014 au Brésil, le quintuple Ballon d’Or évolue en tant que pur N°9.  Une reconversion réussie ! Jamais vraiment friand des efforts défensifs, CR7 en est désormais totalement débarrassé. Les autres courent pour lui, et il peut enfin se concentrer sur ce qu’il fait de mieux : marquer. Avec le Portugal, Gonçalo Guedes ne compte plus ses retours défensifs et fait le boulot pour deux. Avec le Real, le 4-4-2 régulièrement imposé par Zidane permettait à un milieu plus dense de compenser la liberté du Lusitanien. Et ces choix ont rapidement porté leurs fruits, en témoignent les trois Ligues des Champions remportées par la Maison Blanche, l’Euro 2016 gagné en France par la sélection portugaise, et ce début de Mondial sensationnel du Madrilène. Où s’arrêtera-t-il ? Lui seul le sait.

Maxifoot

Les commentaires sont fermés.