Modern technology gives us many things.

ROBERTO MARTINEZ : « une opportunité unique pour la Belgique »

0

En conférence de presse, Roberto Martinez a confié son excitation d’affronter la France mardi en demi-finale de la Coupe du Monde (20h00). Le sélectionneur belge a aussi évoqué l’importance de Thierry Henry dans son staff.

Roberto Martinez, dans quel état d’esprit abordez-vous cette demi-finale de Coupe du Monde contre la France mardi (20h00) ?

C’est une opportunité unique pour la Belgique, une récompense après ce travail de longue haleine effectué depuis plusieurs années. Cette demi-finale contre la France procure de l’excitation. Le footballeur belge est unique, il est très technique avec un cerveau extraordinaire. L’équipe a pris l’engagement de s’entraîner, d’être une équipe de haut niveau. C’est un processus sur deux ans. On partage une ambition.

Marouane Fellaini a souvent été critiqué, mais est revenu en grâce ces derniers matchs…

Marouane est un joueur d’équipe. C’est un footballeur qui a la meilleure mentalité pour un sport d’équipe. C’est un gagnant, un guerrier. Par sa taille, il est aussi difficile à contrer pour l’adversaire. Techniquement, il est aussi au-dessus de la moyenne.

Martinez : « parfois, il faut renforcer la solidité défensive »

Contre le Brésil (2-1), vous avez changé de tactique en revenant à quatre défenseurs. Pourquoi ?

C’est difficile de jouer avec trois défenseurs, cela ouvre plus de possibilités de duels. Cela arrange nos joueurs, mais sur certains matchs, il faut renforcer la solidité et éviter les erreurs défensives. C’est ce qu’on a fait contre le Brésil. Ce groupe a la capacité de s’adapter. Cela a été une vraie satisfaction contre le Brésil.

Ne craignez-vous pas que le pic de performance ait été atteint contre le Brésil, et que contre la France, vos joueurs soient un peu en-dessous ?

Non, je ne crois pas. Une demi-finale, c’est une opportunité extraordinaire dans une carrière. On ne peut pas baisser le pied. La France a beaucoup d’individualités, il faudra être concentré pendant 90 minutes. On ne peut pas se relâcher, entrer sur le terrain en se disant que ce qu’on a fait contre le Brésil va nous aider. Les joueurs des deux pays se connaissent bien, c’est justement sur ce match qu’on doit vraiment se concentrer autant que possible.

Martinez : « Henry est le morceau du puzzle qui nous manquait »

Qu’avez-vous pensé de Kevin De Bruyne contre le Brésil ?

Les critiques contre Kevin avant le Brésil étaient injustes. C’est un meneur de jeu capable d’amener le ballon vers l’avant et le donner aux attaquants. Il a été aussi important contre la Tunisie (5-2) et le Panama (3-0). Pour moi, c’est plus qu’un meneur de jeu. On a l’habitude de meneurs qui ralentissent le jeu, qui prennent le temps, mais lui est capable d’aller plus vite. Il a un niveau d’exécution assez exceptionnel. Kevin peut avoir différentes casquettes, il peut jouer dans l’axe, excentré. A part gardien, il peut être bon partout.

Pouvez-vous nous dire ce que Thierry Henry a apporté à votre groupe ?

Thierry a apporté quelque chose de très fort ces deux dernières années. Il a apporté de l’expérience à nos joueurs, un savoir-faire international. Lui sait ce que signifie l’élite. Il apporte du calme. Il a beaucoup d’attention sur les détails, ils se concentrent sur tous les joueurs. C’est le morceau du puzzle qu’il nous manquait.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.