Modern technology gives us many things.

Real Madrid -Karim Benzema : « Etre calme ne signifie pas être froid »

Décisif mercredi dernier lors de la demi-finale retour de Ligue des Champions contre l’Atlético de Madrid, Karim Benzema s’est livré au média espagnol La Razon. Notamment sur son tempérament.

Il est parfois étonnant de constater les nuances de préjugés sur un joueur de football, d’un côté et de l’autre d’une frontière. Surtout lorsqu’il s’agit de Karim Benzema. Indésirable en Bleu -malgré des performances toujours remarquables au Real Madrid- depuis l’affaire de la sextape et ses critiques accusant Didier Deschamps « d’avoir cédé à une partie raciste de la France », l’attaquant a vécu, ces derniers mois, la situation exactement inverse en Espagne. Une majeure partie des aficionados madrilènes a souvent réclamé la titularisation du produit maison Alvaro Morata, redoutable d’efficacité (15 buts en 25 matchs de Liga, dont seulement 13 titularisations) malgré son statut de remplaçant de luxe.

BENZEMA : « LA SÉRÉNITÉ EST BONNE ET IMPORTANTE POUR L’ÉQUIPE »

Parmi ces supporters, beaucoup ont probablement tourné leur veste au moment où Benzema a illuminé le stade Vicente Calderon, mercredi, lors de la demi-finale retour de Ligue des Champions. Son geste somptueux qui a éliminé trois défenseurs de l’Atlético de Madrid et sorti le Real d’une situation périlleuse a émerveillé l’ensemble des observateurs. « La seule chose que je cherche, c’est la meilleure option pour que l’action se termine en but », a-t-il sobrement confié au média espagnol La Razon. Et qu’importe, finalement, s’il a complètement étouffé le débat des attaquants à la Casa Blanca. Depuis bien longtemps, Benzema ne parlemente plus. A l’opposé de son compère d’attaque, Cristiano Ronaldo, omnipotent face aux médias, il préfère jouer la carte de la quiétude. « Être calme ne signifie pas être froid. Il y a des moments où la sérénité est bonne et importante pour l’équipe », a-t-il affirmé.

TALENT, TRAVAIL ET MENTAL

« Pour jouer au Real Madrid, beaucoup de choses sont nécessaires. Parce que c’est le plus grand club du monde. Le talent, le travail, la mentalité de gagnant. Il faut avoir toutes ces vertus en même temps le plus longtemps possible pour se maintenir dans l’équipe », a expliqué l’ex Lyonnais. La recette a du succès. Depuis 2009, ni Gonzalo Higuain, ni Morata n’ont pu déboulonné KB9.

football365

Les commentaires sont fermés.