Modern technology gives us many things.

Real : la colère froide de Zidane

Après cinq victoires consécutives, le Real a rechuté mardi soir sur le terrain de l’Espanyol Barcelone (1-0). Une défaite ennuyeuse pour Zinedine Zidane.

Les ennemis de leurs ennemis étant leurs amis… Etrangement le Real Madrid battait quasi systématiquement l’Espanyol Barcelone depuis des années. Mais allez savoir pourquoi, mercredi soir lors de la 26e journée de Liga, les Catalans l’ont emporté (1-0) face à leur meilleur allié pour contrer le Barça. Sans Cristiano Ronaldo ménagé par Zinedine Zidane en prévision du huitième de finale retour de la Ligue des Champions face au Paris Saint-Germain, les Merengue ont sombré à la dernière minute sur un tir de Gerard Moreno dévié par Raphaël Varane.

Zidane a du mal à avaler

L’entraîneur français a mal vécu ce scénario. « Si on a perdu ici ce soir, c’est que les choses n’ont pas fonctionné. Mais c’est lié à plusieurs facteurs, pas à un seul joueur ou une seule action », a-t-il réagi en conférence de presse. « Je suis un peu en colère pour mes joueurs, le fait d’avoir pris un but à la dernière minute face à un adversaire qui n’a pas eu beaucoup d’occasions, c’est difficile. Mais nous nous en relèverons », a ajouté Zinedine Zidane, déçu de voir son équipe céder une nouvelle fois en fin de rencontre.

Il s’agit de la 5e défaite de la saison en championnat pour le Real (qui restait sur 5 victoires d’affilée toutes compétitions confondues), désormais 3e à 14 longueurs du Barça et qui pourrait de nouveau reculer à la 4e place si Valence s’impose à Bilbao ce mercredi. Faut-il tirer des enseignements de ce match en vue du choc face aux Parisiens ? La manche aller a prouvé que non. Les Madrilènes sont largués en Liga depuis plusieurs mois ce qui ne les a pas empêchés de se transcender pour battre le PSG. En revanche, on peut constater par exemple la prestation insipide de Gareth Bale qui aura sans doute du mal à retrouver son meilleur niveau d’ici sept jours.

footlegende.fr

Les commentaires sont fermés.