Modern technology gives us many things.

Piqué a créé un groupe whatsapp Barça-Real pour chambrer les Madrilènes

Créé par une star du baseball, le site « The Players’ Tribune » permet aux sportifs professionnels de s’adresser à leur fan directement, sans passer par le biais des médias traditionnels. Une nouvelle manière pour les stars de communiquer qui devrait plaire à leurs supporters, moins aux journalistes, mais ce n’est pas le débat à l’heure actuelle.

Le défenseur central du FC BarceloneGerard Piqué, s’est lancé et a pris la plume (ou le clavier) pour relater une anecdote assez folle. Il a créé un groupe de discussion Whatsapp dans lequel on retrouve les internationaux espagnols à la fois du Barça et du Real Madrid. Un groupe auquel tout le monde rêverait de participer, pour voir ce que peuvent bien se dire les ennemis jurés d’Espagne quand ils ne jouent pas ensemble avec la Roja. Voici, dans son intégralité, un exemple de ce qu’ils peuvent se dire.

Piqué chambre les Madrilènes sur whatsapp

« Le groupe (whatsapp) que je préfère devrait vous surprendre. Plus tôt dans la saison, quand nous avions 8 ou 9 points d’avance sur le Real en championnat, j’ai créé un groupe spécial avec les internationaux espagnols du Real et du Barça.

Tout ce qu’on fait, c’est de se chambrer entre nous. C’est génial. On est des gamins ! Et je dois le dire, ça me fait beaucoup marrer puisqu’on a aujourd’hui 15 points d’avance sur eux en Liga. Du coup, je suis très créatif au moment de poster des messages. La saison dernière, quand les gars du Real gagnaient tout, ils se sentaient plutôt bien. Ils n’arrêtaient pas de me chambrer quand on se voyait en sélection.

A chaque fois qu’ils gagnaient un match, ils postaient des photos torse nu dans le vestiaire sur Instagram. Vous vous en souvenez ? Ils se marraient et montraient leurs muscles comme dans Rocky et écrivaient #HalaMadrid suivi de trois émojis de trophées. Cette saison par contre ce n’est pas la même chanson. Toutes leurs photos sur Instagram sont très sobres. “3 points aujourd’hui. On doit continuer à travailler dur.” Du coup je leur réponds, “mais vous êtes sérieux les gars ? !”. Et j’ajoute des emojis qui pleurent et que rient. J’ai même renommé notre groupe de discussion. Il s’appelle : FELICITATIONS.

Je peux rigoler avec ces mecs car nous sommes frères en sélection nationale. On déteste peut-être nos clubs respectifs, mais on joue tous pour le même pays, avec le même rêve, et c’est quelque chose dont je suis extrêmement fier. »

20minutes

Les commentaires sont fermés.