Modern technology gives us many things.

Coupe du Monde 2018 : Henry Kasperczak rabaisse le Sénégal

La Coupe du monde approche et suscite une grosse bataille psychologique. C’est le cas de l’ancien sélectionneur des Lions Henry Kasperczak qui dit ne pas comprendre pourquoi il y a autant de bruits autour de l’équipe du Sénégal.

Pour celui qui a été entraîneur des Lions entre 2006 et 2008, Sadio Mané et ses compagnons ne devraient pas susciter autant de crainte de la part des supporters polonais.

« Il n’y a absolument rien à craindre, je ne comprends pas du tout pourquoi les médias polonais font tant de bruit autour du Sénégal », s’est-il précipité de dire à un magazine polonais.

En réalité, tous les yeux sont désormais rivés sur Sadio Mané et Cie, grâce aux exploits accomplis lors de la Ligue des Champions notamment en marquant un but lors de la finale contre le Real Madrid.

Pour Kasperczak, en Afrique les sélections sont tellement occupées à faire des pratiques occultes qu’elles ne se concentrent pas vraiment sur le jeu.

« Les sorciers ou marabouts, qui recommandent des rituels étranges, y jouent un rôle important ». Outre le Sénégal, Henry Kasperczak a été sélectionneur de plusieurs pays africains. Il s’agit du Mali, de la Tunisie, de la Côte d’Ivoire et du Maroc.

« Une des pratiques occultes dans les pays africains consiste à brûler des poulets vivants. De la cendre qui en résulte, les sorciers font de la pommade avec laquelle les joueurs s’enduisent les genoux et les chevilles pour éviter les blessures », déballe entrainement franco-polonais.

Karsperczak se souvient qu’un jour « un marabout a égorgé un mouton, recueilli son sang et l’a donné à mes joueurs. Ils ne l’ont pas bu, mais la nuit avant le match, ils sont allés au stade avec le sang recueilli, ont creusé un trou devant le but et l’ont versé avant de refermer le trou. Ils étaient convaincus qu’ils allaient marquer des buts en faisant cela. ».

Le sélectionneur franco-polonais ajoute, ironiquement, que les équipes africaines « sont convaincues que cela fonctionne ».

 

 

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.