Modern technology gives us many things.

Légende du Brest Armorique, Roberto Cabañas disparaît à l’âge de 55 ans

Légende du Brest Armorique FC (devenu depuis Stade Brestois 29), l’ancien attaquant Roberto Cabañas est décédé à l’âge de 55 ans, victime d’un infarctus.

Roberto Cabañas, ici sous le maillot du Paraguay.
Roberto Cabañas, ici sous le maillot du Paraguay. – Cuenta oficial de la Selección Paraguaya de Fútbol

Jeremy Goujon

Légende du Brest Armorique FC (devenu depuis Stade Brestois 29), l’ancien attaquant Roberto Cabañas est décédé à l’âge de 55 ans, victime d’un infarctus.

L’homme de la remontée

International paraguayen (28 sélections), auteur d’un doublé contre la Belgique au Mondial 1986, Cabañas avait rallié la Bretagne deux ans plus tard, au terme d’une rocambolesque cavale à travers la Colombie (où le joueur évoluait alors) et le Venezuela avec le président brestois de l’époque, François Yvinec.

Roberto Cabañas, ici sous le maillot du Paraguay.
Roberto Cabañas, ici sous le maillot du Paraguay. – Cuenta oficial de la Selección Paraguaya de Fútbol

Jeremy Goujon

Légende du Brest Armorique FC (devenu depuis Stade Brestois 29), l’ancien attaquant Roberto Cabañas est décédé à l’âge de 55 ans, victime d’un infarctus.

L’homme de la remontée

International paraguayen (28 sélections), auteur d’un doublé contre la Belgique au Mondial 1986, Cabañas avait rallié la Bretagne deux ans plus tard, au terme d’une rocambolesque cavale à travers la Colombie (où le joueur évoluait alors) et le Venezuela avec le président brestois de l’époque, François Yvinec.

L’avant-centre sud-américain avait ensuite largement contribué à la remontée du club finistérien en D1, terminant meilleur scoreur du groupe A de D2 (21 réalisations) avant d’inscrire LE but décisif lors du barrage d’accession face à Strasbourg… malgré un nez fracturé – ce qui lui vaudra le surnom de « Vengeur masqué », en raison de l’imposant bandage sur son visage.

Un passage à Lyon

Roberto Cabañas marquera aussi les esprits en première division, grâce à ses gestes spectaculaires et un doublé retentissant contre le grand OM. Transféré en juin 1990 à l’Olympique Lyonnais, où il ne restera qu’un an, le goleador aura également porté les couleurs des mythiques New York Cosmos (USA) et Boca Juniors (Argentine).

20 minutes

Les commentaires sont fermés.