Modern technology gives us many things.

Le président de Valenciennes tacle Nuno Da Costa : «le club n’est pas un moulin où fait ce qu’on veut»

Ah le mercato… Ses pressions, ses coups de gueule et ses bouderies. Le VAFC, 12e de Ligue 2, est en plein dedans en ce moment. Depuis mardi, un bras de fer oppose l’attaquant Nuno Da Costa à son président

La raison ? Le joueur, convoité par Angers cet hiver, ne veut pas laisser passer sa chance de jouer en Ligue 1, lui qui évoluait encore en CFA 2 il y a seulement deux ans. Problème, Eddy Zdziech, le président du VAFC, n’est pas d’accord et nous explique pourquoi.

Quelle est la situation actuelle avec Nuno Da Costa ?

Pour l’instant, elle est bloquée du simple fait du joueur. Il souhaitait s’entraîner seul ce mercredi mais je le lui ai interdit. Le lieu d’entraînement actuellement se trouve au Touquet pour le stage. Et personne ne choisit avec quelle équipe et à quel moment on doit s’entraîner. Et puis, il ne peut pas s’entraîner tout seul. Si jamais il a un problème médical ou un accident sur le terrain, ça fera partie de ma responsabilité. Surtout, VA ce n’est pas un moulin. On n’y fait pas ce qu’on veut.

Que réclame le joueur ?

Il souhaite partir à Angers cet hiver. Sauf qu’on n’a pas reçu de proposition officielle. Et puis le prix d’un éventuel transfert pour un joueur qui a encore deux ans et demi de contrat, c’est le club de Valenciennes qui va le fixer. Personne ne fera ce genre de chantage au départ.

Son attitude vous surprend-elle ?

Oui, c’est incompréhensible. Je comprends qu’un joueur veuille partir même si on a reçu une proposition jugée insuffisante. Si on trouve un accord, le garçon part, si pas, il reste au club. Le problème, c’est que le joueur refuse de partir en stage alors que les négociations n’ont même pas commencé. On n’a reçu aucune proposition officielle d’Angers. On hallucine. Ça ne se passe pas comme ça. On est navré de la situation et on la subit. Mais je considère que le club, l’équipe et ses supporters méritent plus de respect que ça.

 

Quelles sont les sanctions prises par le club ?

C’est simple. Quand un joueur ne s’entraîne pas, il ne joue pas et il n’est pas payé. C’est comme ça que ça se passe dans le monde du travail. Après, Nuno fait toujours partie de l’effectif même dans une période qui n’est pas simple. Mais pour l’instant, il prend le sujet par le mauvais bout. Personne ne fixe le prix des actifs du club à la place du club. Ce n’est pas comme ça que ça marche.

Pour autant, êtes-vous opposés à un départ ?

Personne n’est fermé à ça. Pour un club de Ligue 2 comme le nôtre, c’est toujours une question de montant des négociations. Mon devoir est d’agir en bon père de famille à la fois pour le club mais aussi pour la carrière du joueur. Si un bon contrat dans un bon club arrive pour un joueur, suis-je vraiment en capacité de refuser ? C’est d’ailleurs ce qui s’est passé avec Lucas Tousart, parti à Lyon en août 2015. On voulait le conserver mais à partir du moment où Jean-Michel Aulas (président de Lyon) avait fait les efforts qu’il fallait, est ce que je pouvais vraiment priver Lucas Tousart d’aller à Lyon ? Je tiens compte de ça mais à condition que les joueurs en face aient un peu de respect pour le club. Là, Nuno Da Costa ne se met pas dans la meilleure des situations.

Dans l’hypothèse d’un départ avant la fin du mercato, pourriez-vous recruter un autre joueur (la masse salariale du club est encadrée par la DNCG) ?

Si jamais il y a un départ de Nuno Da Costa cet hiver, ce qui est mal barré actuellement, le club devrait améliorer sa situation financière. Dans ce cas, je ne pense pas que la DNCG verrait d’un mauvais œil le fait de remplacer un joueur par un autre avec une masse salariale équivalente. Je ne pense pas mais ça dépend du bon vouloir de la DNCG. Très sincèrement, si ce cas de figure se produit, je pense que leur réponse sera positive.

20 minutes

Les commentaires sont fermés.