Modern technology gives us many things.

La Belgique se ressaisit et termine sur le podium

La Belgique a remporté samedi le match pour la 3e place du Mondial. Les Diables Rouges ont dominé aisément l’Angleterre sur le score de 2 buts à 0.

La Belgique de Roberto Martinez a vu la France lui barrer la finale du Mondial. Mais, ce samedi, elle s’est offert une jolie consolation en battant l’Angleterre. Avec ce succès lors du match pour la troisième place, la sélection des ‘Diables Rouges’ réalise la meilleure performance de son histoire dans cette compétition. La quatrième place de 1986, qui paraissait très longtemps inaccessible, est désormais effacée. Les Hazard, De Bruyne, Lukaku et compagnie sont à saluer pour cette médaille de bronze, même s’ils auraient aimé une autre d’un meilleur métal.

Vite fait, bien fait. Les Belges ont ouvert le score dans cette partie dès la quatrième minute de jeu.. Sur leur première incursion dans la défense des ‘Three Lions’, ils ont fait mouche. C’est Thomas Meunier, de retour à la compétition après avoir purgé son match de suspension,qui a fait trembler les filets. Le Parisien s’est retrouvé en position d’avant-centre pour reprendre un service de Nacer Chadli, qui fut consécutif à une jolie passe en profondeur de Romelou Lukaku.

Après avoir su faire ce qu’elle n’avait pas pu réaliser contre la France, à savoir marquer vite, la Belgique a continué à appuyer dans le but de se mettre à l’abri. Mais, essorée à la suite d’un mois de compétition harassant, elle a manqué de lucidité dans la finition. En loupant un contrôle, Romelu Lukaku a notamment manqué de scorer le but qui lui aurait permis de rejoindre Harry Kane en tête du classement des buteurs (4 buts, contre 5 pour l’Anglais). Kevin De Bruyne (14e) et Toby Alderweireld (35e) ont aussi été proches de doubler la mise mais sans succès.

Meunier a raté le doublé

Longtemps spectatrice,l’Angleterre a commencé à se réveiller l’heure du jeu. Poussée par son public, qui a continué à entonner des chants à la gloire de Gareth Southgate, elle s’est offert trois belles opportunités en l’espace de quatre minutes (69e, 70e et 73e). Toutes par l’intermédiaire d’Eric Dier. N’étant pas un attaquant, le sociétaire des ‘Spurs’ n’a pas eu le geste qu’il fallait au moment de conclure. La seule fois où il a pris à revers Courtois, il a vu Alderweireld éloigner le ballon sur la ligne.

Ce temps fort anglais n’a donc eu aucune conséquence, si ce n’est celle d’avoir réveillé la Belgique. La bande à Martinez a en effet retrouvé un second souffle pour mieux terminer la partie. Les ‘Three Lions’ ayant alors définitivement abdiqué, cela ne pouvait que déboucher sur le deuxième but. Il aurait pu survenir à la 80e minute quand Meunier a armé une remarquable volée, mais Pickford s’est habilement opposé avec un arrêt du pied. Le gardien anglais n’a en revanche rien pu faire deux minutes plus tard lorsque Eden Hazard s’est présenté face à lui dans un duel.  Lancé idéalement par De Bruyne, l’ex-Lillois a échappé à Phil Jones pour ensuite conclure d’un plat du pied droit impeccable. La touche finale à cette victoire et aussi à ce beau parcours belge durant le Mondial.

 

 

Les commentaires sont fermés.