Modern technology gives us many things.

“La Belgique ne doit pas faire de complexe face au Brésil”

Alain Giresse considère le Brésil favori mais est fan de la Belgique dont il juge le potentiel offensif impressionnant.

La génération dorée de la Belgique ne veut pas laisser passer sa chance ce vendredi contre le Brésil en quart de finale de la Coupe du monde. Les ‘Diables Rouges’ veulent créer la surprise face à l’un des favoris du mondial. Alain Giresse, membre de l’équipe de France en 1986, a réussi à éliminer le Brésil en Coupe du monde mais n’a jamais soulevé le trophée. Toujours présent dans le monde du football, l’ancien milieu de terrain est séduit par la Belgique et pense que les ‘Diables Rouges’ peuvent battre le Brésil grâce à leur attaque.

Dans un entretien accordé à la RTBF, Alain Giresse a avoué être fan de la Belgique : “J’apprécie le jeu produit par la Belgique, elle possède de nombreuses qualités offensives. Ça crée certains déséquilibres donc elle prend des buts. Les ‘Diables’ sont toujours dans la compétition et il ne faut pas crier au scandale. Ils sont parvenus à réagir contre le Japon. Quand j’ai vu Fellaini entrer dans ce match, je me suis dit qu’il allait y avoir un but de la tête”.

Le duel Meunier-Neymar intéresse Giresse

“La Belgique a le mérite de produire, de proposer du jeu. Il faut ensuite avoir de la rigueur pour se mettre en sécurité en zone défensive. Avoir le ballon, c’est bien… mais il faut savoir percuter ensuite. En zone offensive, la France ne possède pas autant d’arguments offensifs que la Belgique. La Belgique a besoin d’avoir le ballon, elle n’a pas des joueurs pour courir derrière celui-ci”, a ajouté l’ancien international français.

Alain Giresse considère le Brésil comme le favori mais a foi dans les ‘Diables Rouges’ : “Belgique-Brésil, c’est beau ! Quand vous jouez le Brésil en Mondial, vous êtes vraiment dans la compétition. Personne ne peut rester insensible à cet adversaire. Les Brésiliens n’ont pas été flamboyants, mais ils assurent : la défense est solide, le milieu travaille et ils ont des opportunités en attaque. Ça ne fait pas beaucoup de failles dans cette équipe”.

“Offensivement, ils ont aussi un super joueur, c’est Neymar. S’il est vraiment dans le jeu, ce sera difficile pour la Belgique. Ce sera un duo sympa avec Meunier en face. Ce sera un super duel, ce sont deux belles équipes avec de gros arguments. Il faut que le potentiel offensif de la Belgique s’exprime, il ne faudra rien regretter après la partie. La Belgique ne doit pas faire de complexe, elle doit être fière et y croire. Qui sait, on se retrouvera peut-être en ½ finale… Moi, je suis preneur”, a conclu le demi-finaliste du mondial 1986.

 

 

Les commentaires sont fermés.