Modern technology gives us many things.

Les joueurs argentins veulent la tête de Sampaoli

“Nos plans pour ce match n’ont pas fonctionné, je ne ressens pas de la honte mais de la douleur, comme je n’en avais pas eu depuis longtemps. Il n’y a plus d’autre alternative que de tout donner. Nous étions très ambitieux et nous voulions être premiers du groupe. Maintenant, ce n’est plus possible, c’est une grande douleur.”


Le sélectionneur a ensuite tenté d’expliquer ses choix et l’impact du premier but donné aux croates…


“J’ai fait des plans sur ce match, peut-être que si je les avais fait différemment, certaines choses auraient mieux fonctionné. Je ne pense pas que cela soit réaliste de faire porter la charge à (Willy ndlr) Caballero. Je pensais que nous allions mettre énormément de pression sur la Croatie dans leur partie de terrain. Mais après leur but, nous avons été brisés émotionnellement et nous n’avons pas eu d’arguments footballistiques pour changer les événements.” 


La fameuse question sur la “rivalité” Messi-Cristiano est arrivée et Sampaoli en a profité pour piquer ses joueurs.


“Tout de suite, nous ne devrions pas comparer ces deux joueurs. La réalité de l’équipe argentine assombrit l’éclat de Messi. Il est limité car l’équipe ne prend pas forme avec lui comme elle le devrait. Je suis vraiment blessé par cette défaite, mais je n’ai probablement pas composé mon équipe de la bonne manière.”


Une attaque très claire à laquelle Sergio Aguëro a répondu par un cinglant “Qu’il dise ce qu’il veut”, preuve d’une tension qui monte au sein de l’Albiceleste. Le média argentin TYC Sports rapporte même que les cadres du vestiaires auraient demandé la tête de Sampaoli et ne souhaiterait pas disputer la dernière rencontre sous ses ordres.

Toujours est’il que l’Argentine est au bord du gouffre. Actuellement troisième du groupe D. L’Islande et le Nigéria s’affrontent aujourd’hui. En cas de victoire des Islandais, l’Argentine serait quasiment éliminée de la  Coupe du monde. Rappelons qu’elle était finaliste il y a quatre ans…

 

 

90min

Les commentaires sont fermés.