Modern technology gives us many things.

Iniesta déclare n’avoir pas eu l’adieu rêvé

 

Héros de la conquête de la couronne mondiale en 2010, avec son but en prolongation en finale contre les Pays-Bas (0-1 ap), Andrés Iniesta rêvait de quitter la sélection en soulevant à nouveau le trophée. « C’est un moment très difficile, ce n’est pas l’adieu dont je rêvais, mais dans le football, ces choses arrivent. » La fatalité, encore et toujours. A coup sûr, la presse espagnole se chargera de débusquer les coupables de ce nouveau fiasco dans les prochains jours. Mais les joueurs n’en étaient pas encore là ce dimanche. « Les principaux coupables dans le football sont toujours les joueurs, et à partir de là, tout le monde a sa responsabilité », a estimé Iniesta. « C’est sans doute un des moments les plus difficiles de ma carrière, a ruminé Ramos. Il est toujours compliqué de se remettre d’une élimination, mais il y a plusieurs façons de se faire sortir. On est toujours fiers d’être espagnols, on est un grand pays de football. » Un grand pays qui a perdu la recette des grandes épopées.

 

Les commentaires sont fermés.