Modern technology gives us many things.

Hugo Lloris : « quand l’opportunité se présente dans une carrière, il faut la saisir »

Hugo Lloris a une nouvelle fois invité ses partenaires à se sublimer vendredi lors du quart de finale de Coupe du Monde entre la France et l’Uruguay (16h00). Le capitaine des Bleus se méfie du bloc bas de la Céleste.

Hugo Lloris, pour une Coupe du Monde réussie, est-ce nécessaire une qualification pour les demi-finales ?
On prend les étapes les unes après les autres. On est dans le vrai, on est dans la compétition. On ressent l’engouement derrière l’équipe de France. On se prépare à un combat. Le 8eme de finale est derrière nous, nos têtes sont bien focalisées sur ce quart de finale face à l’Uruguay, une grande équipe.

Vous allez affronter un bloc bas, avec une défense qui laisse peu d’espaces. Quels seront les pièges à éviter ?
Il ne faut pas partir la fleur au fusil, ça va se jouer sur des détails et il faudra être bien concentré sur nos tâches défensives, ne pas leur donner de coups de pied arrêtés trop facilement. On devra mettre du rythme, de l’intensité, prendre aussi nos responsabilités dans les trente derniers mètres, car on a de très bons frappeurs. Les Uruguayens défendent très bien, ils concèdent peu d’occasions. Il faudra un match plein de notre part. Le profil du match n’aura rien à voir avec l’Argentine.

Comment vous préparez-vous à la possibilité qu’Edilson Cavani soit forfait ?

Cavani a marqué l’histoire du PSG grâce à ses nombreux buts. C’est un gagnant, il est très respecté en France, autant le joueur que l’homme et ses valeurs. On se prépare à toutes les éventualités. On sait ce qu’il représente pour l’équipe d’Uruguay, la paire Cavani-Suarez est une des plus belles du monde, mais on sait qu’il y aura d’autres joueurs aussi pour le remplacer.

Avez-vous eu besoin de calmer l’euphorie après la victoire contre l’Argentine ?
Oui, c’est normal qu’on cède un peu à l’euphorie 24 heures après le match. Mais après, on se replonge vite dans la concentration. Il faut garder les pieds sur terre. Je fais confiance au coach et je sais que ça n’arrivera pas. L’équipe est ambitieuse, mais quand on est joueur professionnel, il n’y a pas de place pour s’enflammer.

Lloris : « on doit se sublimer »

Ressentez-vous toujours un peu de stress avant ce quart de finale, avec la perspective que tout s’arrête ?
Le stress et la pression font partie du quotidien d’un sportif de haut niveau. Plus on avance, moins on a de marge. Il faut être prêt physiquement et mentalement à faire les efforts nécessaires. On ne se pose pas trop de questions, on doit être sûrs de nos forces et aussi bien étudier l’adversaire. Il faut continuer à se révéler en tant que grande équipe. C’est un quart de finale de Coupe du Monde, on doit se sublimer pour passer.

Qu’est-ce qui a changé depuis le dernier quart de finale de l’équipe de France , il y a quatre ans au Brésil ?
C’est difficile de comparer les générations. Cette équipe de France est très talentueuse aujourd’hui. Certains joueurs étaient présents en 2014 et cela peut servir de repère et d’expérience, comme notre aventure à l’Euro. On ne retient que les belles choses quand le résultat est bon à la fin, comme contre l’Argentine (4-3) où vous avez parlé de match référence. Mais pour nous, ce sera une référence seulement s’il y a quelque chose au bout.

Lloris : « Mbappé est resté fidèle à lui-même »

Et concernant Raphaël Varane ?
Pendant ces quatre ans, il remporté des Ligues des Champions, il s’est imposé au Real Madrid. Il montre ses qualités de leader en défense centrale depuis de nombreux matchs en équipe de France. Plus de 40 matchs ont eu lieu depuis ce quart de finale, et c’est une expérience qui peut nous servir demain (vendredi) face à une équipe uruguayenne très expérimentée.

En quoi Paul Pogba a-t-il changé depuis l’Euro ?

Paul Pogba prend de l’age  et de la maturité. Il a plus de vécu, il prend de la place dans le vestiaire et c’est une bonne chose car c’est un vrai leader, quelqu’un d’ambitieux. Il a énormément à donner pour l’équipe et pour ses coéquipiers. Les grandes compétitions servent à se révéler et c’est le cas pour Paul.

Comment avez-vous trouvé Kylian Mbappé cette semaine ?
Il est resté fidèle à lui-même, décontractée, avec le sourire. C’est un garçon très ambitieux et il a beaucoup à donner pour les équipes dans lesquelles il joue. Il a aussi conscience que, quand l’opportunité se présente dans une carrière, il faut la saisir.

Les commentaires sont fermés.