Modern technology gives us many things.

France-Ligue 1 : Paris bat Guingamp 3-1 (vidéo des buts)

Bousculé pendant quarante-cinq minutes par une séduisante équipe guingampaise, le PSG peut remercier Neymar, et surtout Kylian Mbappe (1-3). L’entrée en jeu du jeune champion du monde français au retour des vestiaires a totalement changé le visage de l’équipe de Thomas Tuchel.

Buts : Roux (20e) pour Guingamp // Neymar (52 s.p.e), Mbappe (82, 90e) pour le PSG

Il y a un an presque jour pour jour, Neymar faisait ses premiers pas en Ligue 1 au Roudourou lors d’une facile victoire du PSG (3-0). Un temps où la star brésilienne arrivait avec l’étiquette de nouvelle véritable attraction du championnat de France, par la totalité de la Ligue 1. Un an plus tard, sur cette même pelouse parfaite guingampaise, c’est avec un jeune de dix-neuf ans champion du monde que le Ney’ doit partager la vedette. Car à l’image de son équipe, le génie brésilien est longtemps passé à côté de son rendez-vous. Avant de se réveiller au retour des vestiaires, en grande partie du fait de l’entrée en jeu d’Mbappe à la pause qui a radicalement changé la donne. Oui, Mbappe a bel et bien changé de dimension cet été, et son doublé cet après-midi peut en témoigner.

Guingamp en Roux libre

Dès l’entame de la rencontre sur le billard du Roudourou, Paris apparaît poussif, clairement en dedans. Les “Titis” à l’image de Bernède ou Dagba sont dans le dur, au même titre que Neymar, Di Maria ou Meunier, censés compenser le manque d’expérience de leurs jeunes coéquipiers. Guingamp exerce un pressing haut et se procure logiquement les premières opportunités. Buffon est obligé de sortir un miracle d’abord face à Nolan Roux (14e), avant de repousser une deuxième tentative sur le corner suivant. Une question de temps, puisque le portier italien va s’incliner six minutes plus tard, battu par l’ancien buteur du FC Metz après à une mésentente entre Dagba et Thiago Silva (20e). Paris n’est même pas loin de toucher le fond quand Benezet pense doubler la mise de la tête, réalisation finalement refusée après de longues minutes de consultation du VAR par Clément Turpin. Tuchel fait la moue, son PSG termine même ce premier acte sans cadrer la moindre frappe. Souriant mais marqué au micro de Canal +, Nolan Roux résume bien à lui seul le premier acte : « Peu importe qui c’est aux buts, peu importe l’équipe. L’important, c’est de marquer et de gagner. Mais on court beaucoup.» Prémonitoire.

La double étoile Mbappe

Certainement furax devant la première période insipide de son équipe, Tuchel décide de faire entrer plus tôt que prévu Mbappe en lieu et place de Weah. Une entrée qui métamorphose l’équipe parisienne, à commencer par Neymar. Le Brésilien combine avec le champion du monde français, martyrise un guingampais d’un dribble dévastateur, obtient puis transforme le pénalty de l’égalisation (52e). Mbappe marche sur l’eau, réussit tout ce qu’il tente et surtout met le doute dans la défense armoricaine. Ultra dominateur en première, l’EAG peine à s’approcher des cages de Buffon et s’expose à la vitesses des attaquants parisiens. Sur corner, Di Maria pense redonner l’avantage à Paris mais c’est le poteau de Johnsson qui sauve le portier danois (78e). C’est finalement Mbappe, suite à un bon relais entre Diaby et Di Maria, qui délivre le banc parisien à six minutes de la fin (84e). Avant de porter l’estocade juste avant le coup de sifflet final d’un petit piquet (90e). L’essentiel est là pour Mbappe et Paris, et c’est tout ce qui importe. Pour l’instant.

Guingamp (4-2-3-1) : Johnsson – Ikoko, Kerbrat, Eboa Eboa, Rebocho – Didot, Blas – Coco, Benezet (Rodelin,65e), Thuram (Salibur,75e)- Roux. Entraîneur : Antoine Kombouare.

PSG (4-3-3) : Buffon – Dagba, Thiago Silva, Marquinhos, Meunier – Bernède (Lo Celso,79e), Nkunku (Diaby,73e), Rabiot – Di Maria, Neymar, Weah (Mbappe,45e). Entraîneur : Thomas Tuchel.

Les commentaires sont fermés.