Modern technology gives us many things.

France-Croatie: les Bleus, le «sixième pays africain» du Mondial

La finale de la Coupe du monde de football entre la France et la Croatie a lieu ce dimanche 15 juillet 2018 à 15h TU à Moscou. C’est le grand rendez-vous pour les Bleus, une équipe dont plus de la moitié des joueurs ont au moins un parent d’origine africaine. Il ne fait donc aucun doute que cette finale sera suivie avec grand intérêt sur le continent. Même si la Croatie et ses légendes font aussi des émules.

C’est le Croate Igor Štimac qui a lancé le débat dans la presse turque, s’attirant les foudres ici et là. « Nous affrontons la République de France et le continent africain, a lancé l’ancien défenseur, demi-finaliste du Mondial 1998 et sélectionneur des Vatreni entre 2012 et 2013. Donc ce sont les 11 meilleurs, les plus talentueux, parmi un milliard de personnes, et de l’autre côté, nous sommes quatre millions. Ce ne sera pas facile, nous devons tous être derrière l’équipe, l’aider. »

« Ça a toujours été une richesse pour le football et pour tous les sports français »

Réducteur, le propos a fait polémique. Il est cependant évident que l’équipe de France a encore cette année une touche africaine. Dans le onze-type de ce Mondial côté Bleus, cinq joueurs ont des attaches sur le continent. « C’est le 6e pays africain, il n’y a que des Africains qui jouent là-bas », considère même un enfant croisé samedi par Guillaume Thibault, notre correspondant à Dakar, sur l’île de Gorée, au Sénégal (écouter son reportage à la fin de cet article). Et de citer Mbappé, Kanté et Pobga, trois des tout meilleurs footballeurs du monde.

Didier Deschamps a évoqué le sujet, samedi en conférence de presse : « L’équipe de France a des joueurs d’origine africaine ou d’outre-mer. Et ça a toujours été une richesse pour le football et pour tous les sports français. Ils sont tous français, et tous fiers d’être français. Mais évidemment que de par leur origine, leur enfance, les amis, la famille qu’ils ont dans différents pays, il y a un attachement », a naturellement expliqué le sélectionneur et ancien capitaine.

Umtiti, « j’apprécie beaucoup son calme. Il ne parle pas trop. Il prend moins de cartons »

« Il y a une fierté, certainement, de la part de toutes les personnes qui sont là-bas, de les voir jouer cette finale de Coupe du monde », a conclu Didier Deschamps depuis Moscou. Et ce n’est pas Bertrand, jeune footballeur amateur interrogé par notre correspondant à Yaoundé, Polycarpe Essomba, qui dira le contraire. Lui ne jure que par le buteur de la demi-finale, Samuel Umtiti, défenseur du FC Barcelone d’origine camerounaise.

Bertrand ne tarit pas d’éloges au sujet de celui qui s’est imposé comme un titulaire incontestable des Bleus lors de l’Euro 2016 dans l’Hexagone, et qui n’a plus jamais laissé sa place depuis deux ans : « J’apprécie beaucoup son calme. Il ne parle pas trop. Il prend moins de cartons. Il est très prompt dans sa façon d’intervenir. Il y va quand il est sûr. Quand il n’est pas sûr, il joue en couverture tout simplement. Et il fait moins de fautes », analyse-t-il, avec un vrai regard sur la question.

« On aurait aimé l’avoir après le départ des grandes stars comme Rigobert Song et Kalla Nkongo »

Toujours à Yaoundé, si Hervé n’en dit pas moins, il regrette de voir Samuel Umtiti jouer avec un autre maillot que celui du Cameroun, d’autant que l’équipe nationale en aurait bien besoin : « Vu le niveau de performance que dégage ce garçon, on a des pincements au cœur et beaucoup de regrets de ne pas l’avoir eu en vert-rouge-jaune, les couleurs de son pays d’origine. On aurait aimé l’avoir après le départ des grandes stars comme Rigobert Song et Kalla Nkongo. »

Jouer pour la France est un choix de raison, estime cependant Bertrand, qui considère que son idole n’aurait pas eu le même rayonnement avec les Lions indomptables. « Il a quand même pris le temps d’observer comment le football camerounais est géré aujourd’hui, dit-il. Et voilà, certainement sa décision a été bonne. S’il était venu jouer pour le Cameroun, je crois qu’il ne devrait pas avoir la même ossature, ça c’est sûr. Et maintenant, le sort lui donne raison. »

 « Je pense qu’on ne sera pas stressés. On sera calmes. J’espère que Pogba a la baraka »

Les pays d’origine des joueurs de l’équipe de France suivent-ils tous les performances de ces derniers ? Mokhtar Bah est aussi allé sonder Conakry, dans la famille guinéenne de Paul Pogba, où l’heure est sur place à la concentration. « On attend pour jubiler », façon de dire qu’on ne met pas la charrue avant les bœufs. Une grande majorité de Guinéens aura leurs yeux rivés sur l’équipe de France et sur le milieu de Manchester United, la fierté du pays.

Sur place à Conakry et partout dans le pays, dans sa famille, chez ses oncles et proches, on va jusqu’à prier pour que « le petit Paul », comme on l’appelle, soulève ce trophée tant convoité. « On fait face à Dieu », confie le frère cadet de la maman de la star des Bleus : « Je pense qu’on ne sera pas stressés. On sera calmes. J’espère qu’il a la baraka et que tout va bien aller. Comme lui-même l’a dit, il est confiant et il fera tout pour que ça marche. Ce sera notre prière. »

« Mbappé, Matuidi… Nous estimons que l’équipe de France représente un peu l’Afrique »

Quid du Mali, pays d’origine de l’impressionnant N’Golo Kanté ? Si, sur place, le cœur des amoureux du ballon rond balance entre la France et la Croatie, le milieu de terrain de Chelsea a beaucoup de succès, a constaté Serge Daniel. Et sur la table, il n’y a pas que de l’eau minérale, au moment d’évoquer le match à venir, l’ossature actuelle de l’équipe de France et le rôle de l’ancien joueur de Leicester. A Bamako, on parle même pour plaisanter d’une finale « Mali-Croatie ».

Les cœurs battent donc tricolore. « Mbappé, Matuidi… Aujourd’hui, nous estimons que l’équipe de France représente un peu l’Afrique », explique un fan. Et très rapidement, N’Golo Kanté, petit bonhomme de 1,68 m, fait l’objet de commentaires : « Soit il marquera, soit il passera une passe vraiment décisive », confie un convive. Oumar livre son pronostic : « J’envisage 2-1 pour la France. Et à défaut de ce score, je prédis vraiment des tirs au but à l’issue desquels je pense que l’Afrique va triompher par un de ces jeunes. »

Les commentaires sont fermés.