Modern technology gives us many things.

FIFA : Platini lance la contre-attaque

Michel Platini purge actuellement une condamnation de quatre ans d’interdiction d’exercer dans le football. Il contre-attaque devant la Cour des Droits de l’Homme.

Le scandale paraît déjà loin derrière nous, mais pour Michel Platini, c’est toujours le présent. Obligé de quitter son poste et de renoncer à se présenter à la présidence de la FIFA en 2016 à cause d’un paiement de 1,8 million d’euros jugé déloyal par le parquet suisse qu’il aurait touché de Sepp Blatter en 2011, l’ex-président de l’UEFA est actuellement suspendu de toute fonction liée au football jusqu’en octobre 2019.

Une sanction réduite à deux reprises, de huit ans à six ans, puis quatre ans en mai 2016 par le Tribunal arbitral du Sport (TAS) de Lausanne. Un jugement qu’il refuse d’accepter car pour lui, il est innocent. Michel Platini a donc choisi de relancer le dossier en déposant un recours auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH).

Platini plaide toujours son innocence

« C’est pour moi une question d’honneur. Je veux que justice me soit rendue. Ce recours est dans la logique de ce que j’ai toujours dit : je considère n’avoir commis aucune faute, et je suis déterminé à faire valoir jusqu’au bout tous mes droits et à prouver mon innocence », a plaidé l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France lors d’un entretien accordé au Monde.

« Je conteste par ce recours auprès de la CEDH l’ensemble des procédures de sanction de la Fifa et l’arbitrage du TAS. J’aurais pu, à un an et demi de la fin de ma suspension, continuer de profiter de la vie, mais je ne veux rien lâcher », a-t-il insisté.  Sans doute la tentative de la dernière chance pour l’homme de 62 ans, après avoir déjà épuisé tous les recours en Suisse.

footlegende.fr

Les commentaires sont fermés.