Modern technology gives us many things.

La FIFA défend le critère de fair-play, mais…

“Nous ferons le point après la Coupe du Monde” sur la règle du fair-play qui a éliminé le Sénégal et qualifié le Japon (qui affrontera la Belgique en huitième de finale lundi à Rostov-sur-le-Don, ndlr) sur la base du nombre de cartons jaunes reçus lors de la phase de groupe, a expliqué la FIFA vendredi tout en assurant ne pas voir “le besoin de changer pour l’instant”.

“C’est la première fois que nous utilisons cette règle dans une Coupe du Monde senior, après l’avoir testée notamment dans les tournois de jeunes”, a rappelé le responsable de l’organisation des tournois et des évènements à la FIFA Colin Smith, lors d’une conférence de presse de bilan de mi-Mondial.

“Nous voulons bien sûr éviter les situations où les équipes pensent” à leur classement, “nous pensons que les équipes doivent avancer en se focalisant sur leur propre performance et sur ce qui se passe sur le terrain”, a expliqué Colin Smith.

“Le point après le tournoi”
“Le critère du fair-play est un critère additionnel très clair, nous pensons que le fair-play et le respect sur le terrain font totalement partie du football que nous souhaitons promouvoir et c’est pour cela que nous l’avons mis en place”, a-t-il encore indiqué.

“Nous ferons le point après la Coupe du Monde, avec les retours que nous aurons sur les situations. Nous verrons ce qu’il est possible de faire sur le plan du fair-play mais pour l’instant on ne voit pas le besoin de changer les réglementations mises en place”, a conclu Colin Smith en rappelant que ce critère avait été introduit dans les réglementations FIGA en 2015.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.