Demba Diop

 

Drame de Demba Diop : Les "assassins" clament leur fierté dans les Réseaux sociaux
Inadmissible, scandaleux, immonde, ignoble, inimaginable… Il n’y a aucun qualificatif pour décrire le niveau de bassesse de ces énergumènes qui, non contents des meurtres commis, samedi au stade Demba Diop, lors de la finale de la Coupe de Ligue, ont investi Facebook pour clamer leur fierté.
C’est un certain « Bara Fall » qui commence dans l’après-midi par afficher une joie malsaine et nauséanbonde. Il est ravi du fait que toutes les victimes soient du côté des supporters de Stade Mbour. Il est vite débusqué par le journaliste-blogueur, Pape Ismaila Dieng qui partage son commentaire  Les internautes n’en reviennent pas. La photo du jeune écervelé fait rapidement le tour de Facebook et de Twitter. Certains réclament son arrestation immédiate, d’autres exigent sa tête, tout simplement. sans doute pris de panique après avoir constaté l’ampleur du scandale causé par son post, il décide de changer le pseudo et les photos de son profil. C’était peine perdu, il ne sait pas encore que les liens sur internet sont plus têtus que les faits. « Bara Fall » devient subitement « Sophie Ndiaye », en l’espace de quelques minutes. Mais il est démasqué par le même @aliamsi. Dans la foulée, un autre écervelé plaide coupable de la manière la plus insolente possible avec des injures à l’endroit des Mbourois. « Laye Happyness », comme il se nomme sur Facebook, souhaiterait même un bilan plus lourd que 8 morts.Il est vite signalé par Abass Sall sur Twitter.
A l’heure où ces lignes sont publiées, les internautes continuent de s’indigner et demandent à ce que les organes répressifs de l’Etat fassent une descente musclée à Ouakam d’où se réclament ces énergumènes. En attendant des actes forts de la part des autorités, le Procureur de la République a annoncé une conférence de presse lundi à 17 heures, pour parler du drame.
Pressafrik
PARTAGER