Modern technology gives us many things.

La Croatie a prolongé son parcours au Mondial en sortant le Danemark. Mais ce n’est qu’aux tirs au but, et avec beaucoup de peine, qu’elle est passée.

 

 

La Croatie verra les quarts de finale de la Coupe du Monde et ce pour la première fois depuis 1998. Mais, il s’en est fallu de peu ce dimanche pour que la sélection slave ne plie bagage et essuie une nouvelle désillusion. Contre le Danemark et son excellent gardien Kasper Schmeichel, auteur encore une fois d’un pénalty arrêté, l’équipe de Zlatko Dalic n’a pas été rayonnante. Offensivement à la peine, elle a même dû attendre deux heures et l’exercice des tirs au but pour assurer son billet.

Un début de match de fou, puis l’ennui

Au vu de ce qu’ils ont montré lors du premier tour de la compétition, on s’attendait à ce que les Croates emballent le match de l’entrée. Mais c’est tout le contraire qui s’est produit avec une ouverture danoise réussie dès la première minute de jeu. Sur une longue touche, et à la suite d’une déviation de Thomas Delaney, Mathias Jorgensen surgissait au second poteau pour placer sa reprise. Surpris, Danijel Subasic a dévié le cuir sur son poteau avant que celui-ci ne termine au fond. Avec un peu de réussite, le Danemark s’est donc retrouvé devant à la marque. Mais, les Scandinaves n’ont pas pu profiter trop longtemps de cet avantage.

La sélection au damier se sont vite relancés puisque trois minutes après le but concédé, Mario Mandzukic la remettait dans le sens de la marche. L’attaquant de la Juventus n’avait pas encore marqué dans cette Coupe du Monde. Il a donc choisi le bon moment pour sortir de sa boite. Lui aussi mettait à profit un coup de billard dans la surface adverse pour venir placer sa reprise et surprendre Kasper Schmeichel. Lancé sur de remarquables bases, ce huitième de finale était alors parti pour nous enflammer. Malheureusement, la suite n’a pas été aussi envoutante.

Il n’y a plus eu de but inscrit dans cette rencontre. Ce n’était pourtant pas faute, des deux côtés, d’avoir tenté de forcer la décision avant la fin du temps règlementaire. Contrairement à ce qu’ils avaient montré contre la France, les Danois ne sont pas restés regroupés derrière. Tout en faisant preuve de solidité face aux assauts croates, ils se sont créés quelques occasions de but, dont certaines qui ont sérieusement fait frissonner Zlatko Dalic et ses hommes. Comme cette volée à la 94e de Martin Braithwate, passée à quelques centimètres du cadre. Le Bordelais avait également testé le portier monégasque en première période (27e). Il y a eu aussi un tir d’Eriksen (23e), un peu trop mou pour faire mouche, ou un essai de Jorgensen (72e).

La Croatie a également eu la possibilité de prendre l’avantage. Mais ses tentatives ont manqué de conviction, à l’image de ce tir sans trop de danger de Rakitic sur Schmeichel (45e) ou la reprise dévissée de Modric (77e). S’ils ont été maitres du ballon la plupart du temps, on attendait tout de même bien plus de la part des Croates en phase offensive. Dans le dernier tiers du terrain, ils ont à la fois manqué de créativité et aussi de mordant pour bien conclure leurs attaques.

Schmeichel a pourtant multiplié les prouesses

En prolongation, gagnées par la fatigue, les deux équipes se sont d’abord attelées à ne pas commettre de fautes fatales, même si l’on peut relever deux belles frappes données (Schone 99e, Sisto 108e), passées non loin des buts de Subasic. L’on se dirigeait tranquillement vers la séance des tirs au but lorsqu’à la 116e minute, Luka Modric a transpercé la défense danoise avec une merveille de passe en profondeur pour Ante Rebic. Parti plein axe, l’attaquant de Hambourg n’avait alors plus qu’à remporter son duel avec le gardien. Chose qu’il fit avec succès, mais au moment de conclure, il fut déséquilibré par une jambe danoise. Celle de Jorgensen. Un tacle en désespoir de cause, pour provoquer un pénalty et éviter un but tout fait. Ce n’était pas ridicule, et cela s’est même révélé être salvateur puisque le pénalty en question a été manqué par Modric. Ou plus précisément sauvé par Schmeichel. Parti du bon côté, le dernier rempart de Leicester s’est emparé du cuir, évitant aux siens une rageante élimination.

Après ce fait de match inattendu, il semblait écrit que la qualification allait être danoise. Mais, la lotterie a souri aux Croates. Pourtant, sur la lancée de son pénalty arrêté, Kasper Schmeichel a stoppé deux tirs au but. Malheureusement pour lui et ses coéquipiers, Subasic a fait aussi bien, tout en voyant le tir d’Eriksen finir sur le poteau. Au final, et après 120 minutes de jeu compliquées, la Croatie faisait honneur à son statut de favori et assurait sa qualification pour le prochain tour. Le Danemark, pour sa part, rentre chez lui, malgré une prestation honorable et les exploits de son portier.

Les commentaires sont fermés.