Modern technology gives us many things.

Coutinho a donné ses premiers frissons au Camp Nou

Philippe Coutinho, joueur le plus cher de l’histoire du Barça, a fait ses grands débuts sous le maillot blaugrana à l’occasion du match retour de Coupe du Roi contre l’Espanyol (2-0). Entré au jeu pour Iniesta, le Brésilien a évolué sur le flanc gauche et a directement fait parler sa classe. Double-contact, accélérations, dribbles, l’ex-star de Liverpool a même failli délivrer sa première passe décisive, mais Suarez s’est heurté à un bel arrêt du gardien. En totale confiance, Coutinho semble déjà s’être acclimaté à sa nouvelle maison. Un régal pour les fans.

Le club catalan, sans Thomas Vermaelen, toujours blessé, a rejoint jeudi le dernier carré de la Coupe du Roi en renversant 2-0 son voisin l’Espanyol (aller: 0-1), un derby marqué par les grands débuts en blaugrana de l’onéreuse recrue brésilienne. Entré en jeu à la 68e minute, l’homme qui vaut 160 millions d’euros a enfin étrenné le maillot du Barça après être arrivé blessé de Liverpool début janvier. Et il a donné ses premiers frissons au Camp Nou par sa finesse technique et sa relation prometteuse avec la star Lionel Messi.

« Je crois qu’il a fait une bonne entrée, s’est réjoui l’entraîneur blaugrana Ernesto Valverde. Nous plaçons beaucoup d’espoirs en Coutinho. Quand il approche de la surface, on devine le danger. » Messi, intenable, s’était auparavant chargé de mettre le Barça sur orbite en initiant l’ouverture du score, conclue par une tête plongeante de Luis Suarez (9e), puis en doublant la mise lui-même d’un tir détourné (25e). L’Argentin a aussi trouvé le poteau de la tête (88e). Ces deux buts ont suffi au Barça pour combler le retard concédé à l’aller et rejoindre en demi-finales le Séville FC, Valence et Leganés, surprenant bourreau du Real Madrid (0-1, 2-1).

Le Barça file vers les trophées
Bref, pendant que le Real semble s’enfoncer dans la crise, les planètes semblent s’aligner en faveur d’un éventuel nouveau triplé Liga-Coupe-C1 pour le Barça, opposé à Chelsea en huitièmes de Ligue des champions et large leader du Championnat d’Espagne avec 11 points d’avance sur son dauphin, l’Atlético Madrid. Au Camp Nou, l’équipe blaugrana a largement dominé malgré la défense très resserrée de l’Espanyol, avec un nouveau récital de Messi, aussi remuant que son grand rival Cristiano Ronaldo est actuellement à la peine.

Le petit N.10 a d’abord lancé sur l’aile droite Aleix Vidal, dont le centre a trouvé la tête plongeante de Luis Suarez (9e). Puis « La Puce », à la réception d’une longue ouverture de Sergio Busquets, a réussi un splendide contrôle en porte-manteau avant de perdre la balle. Mais il l’a récupérée aussitôt et a marqué d’une frappe déviée par un défenseur le 4000e but en match officiel du Barça au Camp Nou (25e). Le score et le scénario du match étaient idéaux pour lancer enfin Coutinho, devenu début janvier le troisième footballeur le plus cher de l’histoire après Neymar (222 millions) et Kylian Mbappé (180 millions d’euros).

Les débuts prometteurs de Coutinho
Le Brésilien, dont les débuts avaient été retardés par une blessure, a montré de belles choses. Il s’est ainsi permis un double contact suivi d’un petit pont, obtenant dans la foulée un bon coup franc (70e). Et Messi a tenté plusieurs fois de le servir, comme sur ce décalage sur la gauche de la surface qui a permis à Coutinho de centrer pour Luis Suarez, son ancien complice à Liverpool. Hélas, l’Uruguayen a buté sur le gardien (75e).

« Cela a été une soirée très spéciale pour moi, je ne vais pas l’oublier, a savouré Coutinho, qui affrontait l’un de ses anciens clubs. J’étais un peu nerveux et anxieux, mais ensuite, je me suis calmé et j’ai pu m’adapter au jeu. Je suis très heureux. » Le Camp Nou, lui, a semblé conquis, applaudissant à tout rompre chaque touche de balle du Brésilien. Bref, ce dernier a inauguré de manière prometteuse son nouveau maillot floqué du N.14, laissé libre par Javier Mascherano, lequel a reçu l’hommage des supporters avant de rejoindre la Chine.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.