Modern technology gives us many things.

Cheikh Ndoye : “Angers, c’est ma maison”

Un an après avoir quitté le SCO pour céder aux sirènes rémunératrices de l’Angleterre, et après un détour par le Mondial russe, revoilà Cheikh Ndoye à Angers, “ma maison”, comme l’appelle le massif milieu de terrain sénégalais.

Il avait beau n’être resté que deux ans chez les Blancs et Noirs, sa grande carcasse faisait presque partie des meubles au centre d’entraînement de la Baumette et au stade Raymond-Kopa. Arrivé l’année de la remontée dans l’élite (2015), Cheikh Ndoye était immédiatement devenu le capitaine d’une équipe dont il incarnait parfaitement la fameuse dalle angevine. Récupérateur infatigable, toujours prêt à mener l’assaut sur le but adverse,archi-dominateur dans les airs, il avait grandement contribué à deux maintiens sans frayeurpour les Angevins. Mais en fin de contrat à l’été 2017, après une finale de Coupe de France perdue de justesse — 1-0 avec un but contre-son-camp de Issa Cissokho dans le temps additionnel contre le Paris SG qu’Angers retrouve samedi pour la 3e journée de L1 — il avait choisi de tenter l’aventure en Championship (D2 anglaise), avec Birmingham.

 

 

Les commentaires sont fermés.