Modern technology gives us many things.

CdM : Il faut revoir le système du Mondial pour privilégier la beauté du jeu

À quelques heures de Belgique – Angleterre, tout le monde se demande s’il ne vaudrait pas mieux pour les Diables de terminer deuxièmes du groupe G. Un point de vue compréhensible mais paradoxal qui alimente la perplexité des supporters. Ne serait-il pas temps de revoir le système pour en finir avec ces calculs de trouble-fêtes?

Le voilà le match que les Belges attendaient. La tête d’affiche contre les Anglais. L’occasion de venger Scifo, Preud’homme, Ceulemans & cie injustement crucifiés par David Platt à la dernière minute des huitièmes de finale en 1990. Sauf que l’enthousiasme est bien retombé pour le coup. En cause, un fichu tableau défini à l’avance et l’ombre des géants à l’horizon, sujette à toutes les réflexions, à tous les calculs. Roberto Martinez va sans doute laisser ses titulaires sur le banc. Southgate devrait faire de même.

Déception. Frustration. Malheur au vainqueur? Paradoxe.

Deux chemins, deux destins?
Si les Diables gagnent ce soir, ils risquent en effet de retrouver sur leur chemin le Brésil ou le Mexique, la France ou l’Argentine, l’Uruguay ou le Portugal. De l’autre côté du tableau, le parcours semble a priori plus “simple”, dont la possibilité de tomber contre la Suède ou la Suisse en quarts de finale (voir tweet ci-dessous).

En outre, la Belgique et l’Angleterre connaîtront avant le coup d’envoi du match leurs deux adversaires potentiels en huitièmes. En fonction du résultat de leur propre duel évidemment. Alors? Faudra-t-il gagner ou perdre ce soir?

Réflexion malsaine
Or, la question ne devrait malheureusement jamais se poser et il est temps de revoir ce système qui nourrit cette stratégie malsaine et néfaste pour l’idéal footballistique. Comme le suggère très pertinemment Renaud Terreur sur Bel RTL ce matin, pourquoi la FIFA ne remélange-t-elle pas les cartes à l’issue du premier tour?

Organiser un nouveau tirage au sort
Le journaliste sportif recommande à juste titre d’effectuer un nouveau tirage au sort à la fin de la phase de poules: définir un pot avec les têtes de série, soit les équipes premières de leur groupe, et un autre pot avec les deuxièmes. Une manière de privilégier la victoire, d’en finir avec ces pénibles calculs et ces troisièmes matches insipides, à l’image d’un France – Danemark long comme un jour sans pain.

La proposition de Renaud Terreur à découvrir ci-dessus, sur Bel RTL.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.