Modern technology gives us many things.

Bravo écoeure le Portugal dans la séance des tirs au but et envoie le Chili en finale

Trois tirs au but portugais, tous arrêtés par Claudio Bravo: le gardien et capitaine du Chili a propulsé son équipe en finale de la 10e Coupe des Confédérations de football. Son exploit individuel a éliminé le Portugal de Cristiano Ronaldo 3 tirs au but à 0 (0-0 a.p.), mercredi à Kazan en Russie.

Les deux nations participaient pour la première fois à ce tournoi des champions continentaux, et c’est donc le Chili, double champion d’Amérique du Sud, qui en connaîtra la finale dominicale à Saint-Pétersbourg, face au vainqueur de la demie Allemagne-Mexique disputée jeudi à Sotchi.

Quaresma, Moutinho et Nani ratent
Il s’agira de la troisième finale en trois ans pour la Roja, qui a remporté les éditions 2015 et 2016 de la Copa America, à chaque fois face à l’Argentine de Messi, et à chaque fois… aux tirs au but. Et à chaque fois avec un arrêt de Bravo.

Mercredi, il a en carrément fait trois: le trentenaire a repoussé les tentatives de Quaresma, Moutinho et Nani, tandis que Vidal, Aranguiz et Sanchez réussissaient les leurs. Bravo avait manqué les deux premiers matchs du tournoi, convalescent, et été fautif lors du nul 1-1 face à l’Australie. Mais le voilà encore une fois le grand héros de son pays.

Question grand héros, Ronaldo, lui, n’aura même pas eu l’occasion de tenter son tir au but, impuissant. Il ne manque que deux titres dans son palmarès (si l’on excepte l’Europa League), et cette “Coupe des Conf'” s’évanouit donc pour lui, tandis que la prochaine Coupe du monde se profile dans un an.

Et question tirs au but, le quadruple Ballon d’Or a connu un match contrasté. Il a souvent pris la profondeur côté gauche en première période, sans parvenir à piquer dans l’axe. Alors il a joué collectif, fixant les défenseurs agglutinés sur lui pour servir un partenaire, comme ce bon ballon pour André Silva (7e). Une demi-occasion à se mettre sous la dent, cette tête largement non cadrée (5e). Mais aucun tir du pied!

L’agacement de CR7
Il put enfin frapper après la pause, mais sans se montrer vraiment dangereux. Un tir puissant sur Bravo (58e), puis un coup franc au dessus de la barre (65e), et un tir dévié en corner au bout d’une belle contre-attaque, où son égoïsme est reparu (72e). Une tête trop croisée aussi (85e). Et c’était tout…

Impuissant, il a du coup commencé à montrer de l’agacement, après une passe adressée dans le dos d’Andre Gomes (82e): bras levés, puis sur les hanches, comme on gronde un enfant. Puis un geste similaire envers Cedric, coupable d’une passe ratée pour Quaresma (107e).

C’est qu’il y avait une place en finale en jeu, et cela s’est vu au cours d’un match serré, intense par moments, tendu souvent. Avec une légère domination chilienne, mais un match qui pouvait basculer des deux côtés à tout moment.

Car ce fut une histoire de fulgurances à double détente. Et la meilleure pour la fin, au bout de la prolongation et en faveur du Chili, lorsque Vidal tirait sur le poteau et que le ballon était repris par Rodriguez sur la barre (119e).

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.