Modern technology gives us many things.

Ben Arfa aurait vexé et humilié Emery…

Mis au ban de l’effectif professionnel depuis de longs mois, Hatem Ben Arfa va quitter le Paris Saint-Germain dans trois mois sans avoir eu de réelle opportunité de faire ses preuves. Mais le Français aurait ainsi payé des écarts de conduite avec Unai Emery…

Depuis le 5 avril 2017 et un quart de finale de Coupe de France disputé contre Avranches, Hatem Ben Arfa n’a plus disputé un seul match officiel. L’attaquant du Paris Saint-Germain est ainsi écarté de l’équipe professionnelle et ne dispose même plus d’une seule chance d’apparaître sur une feuille de match. L’intéressé attend donc désormais la fin de saison, et celle de son contrat le 30 juin, pour plier bagage et relever un nouveau challenge. Il n’a d’ailleurs pas manqué de faire ses premiers adieux au club de la capitale il y a peu sur les réseaux sociaux…

Sur cette dernière année de mise à l’écart, de nombreuses justifications ont été écrites à ce sujet, notamment son implication trop limitée à l’entraînement, où même un certain surpoids. Une blague face au cheikh Tamin al-Thani aurait aussi provoqué le courroux de Nasser Al-Khelaïfi. Mais France Football, dans son édition à paraître mardi, va plus loin. En effet, Unai Emery aurait été à deux reprises particulièrement vexé par des réflexions de celui qui a été formé à l’Olympique Lyonnais. Par exemple, après la « remontada » subie à Barcelone, Hatem Ben Arfa n’aurait ainsi pas dû dire au technicien basque qu’il ne dépassera jamais les huitièmes de finale de Ligue des champions, même à la tête du plus grand club du monde…

En parallèle, le numéro 21 se livrerait dans le vestiaire à de savoureuses imitations du technicien basque, pour le plus grand plaisir de ses coéquipiers. Et ce ne serait pas du tout du goût de l’ancien entraîneur du FC Séville, qui sait par ailleurs que le banni est très apprécié du reste du groupe. On apprend ainsi que Daniel Alves serait monté au créneau, directement auprès d’Antero Henrique et Sherrer Maxwell, pour que HBA ne subisse plus de pressions en interne et que lui soit accordé plus de quiétude et de sérénité au quotidien. Mais celui que le vétéran brésilien surnomme « Fenomeno » n’a malgré tout pas eu le droit de reparaître sur le pré…

football.fr

Les commentaires sont fermés.