Modern technology gives us many things.

Et si le Barça quittait la Liga?

Le FC Barcelone va-t-il perdre de sa superbe si la Catalogne devient indépendante? Cette question brûlante est sur toutes les lèvres des supporters blaugrana et merengue. Alors que la situation est plus tendue que jamais en Catalogne, la rédaction sportive de 7sur7 a demandé l’avis de plusieurs aficionados. Sont-ils inquiets? S’imaginent-ils le Barça dans un autre championnat? Que deviendrait la Liga sans le club catalan?

Mounir Bakkali : “Le Barça, c’est comme une religion”

Mounir Bakkali, 38 ans, est ce que l’on appelle un supporter acharné et déterminé du Barça. Pour rien au monde, cet ancien joueur formé au Sporting d’Anderlecht ne louperait une rencontre de son club préféré. Inutile de préciser qu’il suit avec attention la situation en Catalogne.

“En tant que responsables du club, il est normal que les dirigeants se prononcent en faveur de l’indépendance” observe Mounir Bakkali. “C’est quelque chose d’historique. Par contre, personnellement, je ne comprends pas cette envie d’indépendance. Pour moi, Barcelone fait partie de l’Espagne. Point final. Visca Barça ,Visca Catalunya et Visca España.”

“On le reste à vie”
C’est bien simple: Mounir Bakkali restera à tout jamais lié au Barça.

“Être supporter du Barça, c’est comme une religion. On le reste à vie. Je pense par exemple aux fans du RWDM. Le club était descendu en P4 il y a quelques années et les vrais sont restés fidèles. La Liga sans la rivalité Real-Barça ne serait plus pareille. Et si le Barça devait changer de championnat à cause de l’indépendance de la Catalogne, j’aimerais les voir se mesurer à la Premier League et à son Big Four. C’est le seul championnat capable de rivaliser avec le Barça”.

Pour Mounir Bakkali, “être supporter du barça, c’est comme une religion. On le reste à vie”. © Facebook.

Terry Martinez: “Comme dans Don Camillo”

Dans la famille Martinez, on est fan du Barça de père en fils. Terry, qui vient de fêter ses 40 ans en grande pompe, n’est pas du tout “choqué” par le soutien du club blaugrana en faveur de l’indépendance de la Catalogne.

“Football et politique ont toujours été liés, malgré ce qu’on tente de nous faire croire dans notre monde de plus en plus aseptisé”, estime Terry Martinez, producteur chez Proximus. “Hans Gamper, le fondateur du Barça était déjà un fervent soutient de la cause catalane. Historiquement, le Camp Nou a été le lieu où les Catalans pouvaient se retrouver et parler catalan, ce qui était interdit sous Franco et déjà dans les années 20 sous Primo de Rivera. Les stade de football ont toujours été des lieux d’expression politique, de contestation. Les grandes villes ont souvent deux grands clubs qui s’opposent: la bourgeoise d’un côté et les couches populaires de l’autre. Les exemples ne manquent pas: Boca-River, Celtic-Glasgow, Milan-Inter… Souvenez-vous dans “Le Monde de Don Camillo” où un match de football est organisé. Il y avait l’équipe du maire comuniste contre l’équipe de Don Camillo, plutôt catholique et anti-communiste”.

“Le Barça champion tous les ans en Angleterre”
La Liga sans le Barça, Terry Martinez n’y croit pas une seule seconde.

“La fédération, les gros clubs… Tout le monde aurait bien trop d’argent à perdre dans cette histoire”, poursuit ce fan inconditionnel des tubes hispaniques “Despacito” et “Obsesión”. “Par contre, pour l’anecdote, ce serait drôle que le Barça soit plongé en Premier League, histoire de démontrer une fois pour toutes aux amateurs du foot anglais que la Liga est largement supérieure. Le Barça en Angleterre serait champion tous les ans avec une bonne dizaine de points d’avance”.

Dans la famille Martinez, on est fan du Barça de père en fils. Terry, qui vient de fêter ses 40 ans en grande pompe, n’est pas du tout “choqué” par le soutien du club blaugrana en faveur de l’indépendance de la Catalogne. © Facebook.

Diego: “Si divorce il y a, cela ne se fera pas à l’amiable”

Diego C-G. est un fidèle de la Casa Blanca depuis sa plus tendre enfance. C’est son grand-père qui lui a quelque peu refilé le virus merengue en lui offrant une vareuse d’Emilio Butragueño (voir photo ci-dessous) à l’âge de 4 ou 5 ans. Depuis lors, la passion du Real Madrid ne le quitte plus. La situation politico-sportive actuelle le concerne d’autant plus qu’une partie de sa famille supporte le Barça, comme son père et son frère. Pour ce fan inconditionnel d’Iker Casillas, dont il avoue avoir encore quelques posters accrochés au mur de sa chambre à coucher, si la Catalogne devenait indépendante, cela provoquerait inéluctablement un schisme.

“Une grande partie des Catalans a exprimé une haine farouche envers l’Espagne et les Espagnols. Par conséquent, s’ils veulent l’indépendance à tout prix, ils doivent quitter la Liga et évoluer dans leur propre championnat. Le Real peut se passer du Barça. Notre Clasico deviendra celui contre l’Atletico”, analyse Diego, lui-même gardien en Abssa mais blessé actuellement.

“Les tensions et l’animosité sont arrivées à un tel point qu’aucun Espagnol n’accepterait le Barça dans le championnat espagnol. L’aspect sportif passe au second plan dans une telle situation. Si divorce il y a, cela ne se fera pas à l’amiable”, termine-t-il.

Emilio Butragueño, ancien attaquant emblématique du Real Madrid et aujourd’hui directeur des relations internationales du club madrilène © photo news.

David: “Le Real a besoin du Barça”

Les supporters du FC Barcelone ne sont pas les seuls à espérer que le club catalan ne quittera pas la Liga. C’est aussi le cas des fans du Real Madrid. Du côté du grand rival, on avoue que le championnat n’aurait plus du tout la même saveur. “Pour nous, voir une Liga sans le Barça, ce serait inconcevable”, concède David, fervent supporter des Merengues depuis plus de 20 ans. “Je pense même que le Real Madrid a besoin de son grand rival pour progresser. Sans les succès de l’équipe catalane lors de l’époque de Pep Guardiola, je ne suis pas sûr que les Madrilènes seraient à ce niveau aujourd’hui. Quelque part, notre succès actuel, avec trois Ligues des Champions gagnées en trois ans, nous le devons un peu aussi au Barça, qui nous a obligé à nous remettre en question. Un peu comme Ronaldo qui repousse sans cesse ses limites pour dépasser Messi.”

Ceci dit, selon ce fan madrilène, il ne voit pas vraiment l’intérêt du Barça de quitter le championnat espagnol. “Barcelone n’aurait rien à y gagner en quittant la Liga. Pour moi, c’est clair que les dirigeants ne pensent pas une minute à aller voir ailleurs. Monaco joue bien en Ligue 1 sans que ça pose problème. Pourquoi le Barça ne pourrait-il pas en faire de même ?”

Et même la fédération espagnole devrait tout faire pour garder le Barça à ses côtés. “Ce n’est pas possible d’avoir un championnat sans Clasico. Le Real deviendrait beaucoup trop grand pour toutes les autres équipes, à l’exception peut-être de l’Atletico. Le suspense du championnat en prendrait un sacré coup et le championnat espagnol deviendrait beaucoup moins attractif.”

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.