Modern technology gives us many things.

Abdou Diouf, Moussa Dioum, Tidiane Faye… Ces longues absences qui inquiètent

Certains lutteurs de la place vivent les jours les plus noirs de leur carrière. Rejetés par leurs pairs, oubliés par les promoteurs, ils sont ainsi aux abonnés absents. C’est le cas d’Abdou Diouf, Moussa Dioum, Tidiane Faye, Amanekh. De longues absences qui inquiètent leurs fans qui ne savent plus à quel lutteur se fier. 

Même si ces quatre lutteurs ont connu des fortunes diverses lors de leur dernière sortie qui date de très longtemps, force est de constater qu’ils sont presque actuellement enterrés. Ils peinent à décrocher des combats et cela depuis des lustres. Le Géant du Walo, Abdou Diouf, qui sort d’une éclatante victoire contre Thièck, le 4 avril 2013, est oublié par les promoteurs de la place. Depuis cette victoire, il n’a plus été coopté par les bailleurs pour renouer le nguimb.

Même s’il ne cesse de défier certains lutteurs de la place, Abdou Diouf n’a pas encore un avis favorable des promoteurs. Une si longue absence qui inquiète son encadrement puisqu’il est distancé. Le Professeur de Lansar, Tidiane Faye, vit la même situation que le Géant du Walo. Lui est aussi plus ou moins enterré par les promoteurs. Il a beau défier certains lutteurs, toujours rien.

Depuis sa défaite du 9 février 2014 contre Boy Sèye, il est au fond du gouffre. Le Professeur de Lansar est à la recherche d’un nouveau souffle pour booster sa carrière mais peine à voir un promoteur frapper à sa porte.

Moussa Dioum, le chef de file de l’écurie Parcelles Mbollo, navigue lui aussi dans des eaux agitées. Après sa défaite plus que facile devant Amanekh le 4 avril 2014, il brille par son absence. Les saisons se suivent et se ressemblent pour lui. Il est scotché sur la touche au grand dam de ses inconditionnels. En dehors de l’enceinte, Moussa Dioum est ainsi largué par ses potentiels adversaires.

Son bourreau Amanekh vit lui aussi le même calvaire. Le Requin de Rufisque ne cesse d’acérer ses dents, mais loin de l’enceinte. Après deux saisons blanches d’affilée, Amanekh ne cesse de crier sur tous les toits du monde qu’il veut nouer le nguimb afin de rattraper le temps perdu.

Mais les promoteurs font semblant de ne pas entendre son appel. Après une si longue absence, il y a de quoi s’inquiéter pour un lutteur qui aspire à jouer les grands rôles dans l’arène, tout comme Abdou Diouf, Tidiane Faye et Moussa Dioum.

Source : Sunulamb

Les commentaires sont fermés.