Modern technology gives us many things.

Tchad: Un père vend sa fille à 25000 Fcfa

L’inconscience d’un père tchadien va le conduire en prison. Comment échanger  sa propre fille contre 25000 F CFA juste parce qu’on est pauvre? En tout cas, ce dernier va répondre de son acte devant les tribunaux.

L’auteur de cet acte ignoble a été interpellé. Selon le rapport de la police, il a affirmé avoir vendu sa fille parce qu’il est pauvre. L’indigne homme a agi à l’insu de la mère de la fillette, Mlle Odjimita. La gamine, à en croire certaines sources, a été retirée en décembre dernier à sa  famille d’accueil  qui la maltraitait. Elle a été  confiée à sa génitrice. Une plainte a été déposée contre le père et le tuteur.

 

C’est grâce aux voisins et certains conducteurs de taxi moto que la fillette a été sauvée. Les voisins font savoir qu’elle travaillait depuis plusieurs mois comme domestique dans une famille dans le premier arrondissement. La fillette toujours en guenilles, portait des traces de maltraitances. Ce qui a attiré l’attention des riverains.

Les informations confirment que ce sont des conducteurs de taxi-motos communément appelés « clandomens » qui, touchés par son histoire, ont saisi le point focal de l’Association pour la Récupération et l’encadrement des enfants en détresse (ARED). Les enquêtes ont permis de localiser  le père-vendeur d’enfant . Celui-ci a vendu sa progéniture à 25 000 francs CFA. Il est accusé de  trafic d’enfants.

Au Tchad, le trafic d’enfants et les mariages précoces sont récurrents. De plus en plus d’ONG montent au créneau pour attirer l’attention des autorités. C’est peut-être ce qui a amené le gouvernement à prendre une loi  durcissant la législation  au sujet des mariage de filles mineures.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.