Modern technology gives us many things.

Sénégal: «il y aura 1 million de fumeurs de Tabac d’ici 3 ans »

La Ligue Sénégalaise contre le Tabac (LISTAB) tire la sonnette d’alarme sur les dangers qui pèsent sur la société à cause de la cigarette si rien n’est fait. Elle annonce que le nombre de fumeurs du tabac passera de 500.000 à un (1) million d’ici trois (3) ans.

 

La listab a organisé ce week-end une journée de sensibilisation à Golf Sud dans la banlieue dakaroise, sur les méfaits de la cigarette. Une occasion pour son président Amadou Moustapha Gaye d’annoncer que le nombre de fumeurs va augmenter d’ici trois (3) ans pour atteindre la barre du million.

«Il y a des chiffres qui sont sortis au niveau de l’ANSD (‘Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie et qui disent qu’il y a 500. 000 fumeurs actuellement au Sénégal. Et que, si on ne faisait rien, on aura peut-être dans quelques années  1 million de fumeurs », a-t-il informé.

Poursuivant, il ajoute que : «l’Etat du Sénégal a pris des dispositions et aujourd’hui nous sommes en train de chercher à les appliquer. Ce n’est pas facile».

M. Gaye de déclarer que les industries du tabac ne leur facilitent pas la tâche. Il accuse ces dernières de vouloir annihiler les dispositions prises par les Etats pour lutter contre le tabagisme. «Nous rencontrons des résistances au niveau de certaines catégories qui reçoivent du monde comme des hôtels et autres et aussi nous savons que l’industrie du tabac, partout où des lois ont été votées, cherchent à les annihiler, à les affaiblir  et ça aussi c’est un autre combat que nous menons contre ces industries », a-t-il martelé.

Revenant sur les méfaits de la cigarette, le président de la Listab de rappeler que ces conséquences sont «des maladies graves comme le cancer, les maladies cardiovasculaires, entre autres». Et, a-t-il conclut, «tout cela fait que aujourd’hui, nous sommes en train de nous battre au niveau des populations pour leur dire que le tabac n’a aucun intérêt et faire tout pour que les jeunes ne fument pas parce que, renseigne-t-il, c’est eux les cibles des industries ».

 

Pressafrik

Les commentaires sont fermés.