Modern technology gives us many things.

Le Sénégal veut « capitaliser les bonnes pratiques » en gestion du pétrole

La 3e édition de la Conférence nationale sur le Développement durable (CNDD) du Sénégal, ouverte mardi à Dakar, vise à « identifier » et à « capitaliser les bonnes pratiques de pays ayant une expérience avérée » dans l’exploitation des ressources pétrolières et gazières pour mieux prendre en charge la protection de l’environnement, a affirmé le ministre sénégalais de l’Environnement et du Développement durable, le professeur Mame Thierno Dieng.

« L’objectif recherché à travers une telle démarche est d’aboutir à plan cadre consensuel de gestion environnementale et sociale (PGES) du secteur du pétrole et du gaz au Sénégal, qui puisse garantir la prise en compte de toutes les dimensions concourant à un progrès équilibré et durable », a dit le ministre qui ouvrait la conférence qui s’achève ce 31 mai.

Le contexte actuel du Sénégal est marqué, selon le Pr Dieng, par la « future mise en exploitation des gisements de pétrole et de gaz au large de nos côtes, et qui augure pour notre pays de très bonnes opportunités de progrès économiques, qui pourraient être atténuées si les enjeux environnementaux et sociaux y relatifs ne sont pas pris en compte ».

En ce sens, la CNDD constitue un « cadre d’échange et de partage » des différentes catégories d’acteurs concernés (Administration, secteur privé, collectivités locales, organisations de la société civile, etc.) sur les questions essentielles de développement durable, « en relation avec les préoccupations majeures du pays », a ajouté le ministre de l’EDD.

Pays parrain de cette conférence, les Pays Bas, « 8e pays producteur de gaz au monde », ont exprimé leur disponibilité au Sénégal pour partager leur « expérience » acquise dans ce secteur, où ils ont connu le meilleur et le pire (syndrome hollandais), a rappelé leur ambassadeur au Sénégal.

Les commentaires sont fermés.