Modern technology gives us many things.

Sécurité à Bakel : Les militaires du camp Sada Ciré Timéra agressent la population

C’est tout un bataillon du camp Sada Ciré Timéra de Bakel qui a agressé et blessé gravement de paisibles citoyens ce mercredi matin vers 9h jusque dans leur maison. C’est une violation de domicile suivie de coups et blessures volontaires sur des gens sans défense pour la bonne et simple raison que le militaire est au dessus de la loi.

“Après avoir déversé des ordures du cimetière catholique dans notre parcelle et que ma sœur d’une cinquantaine d’années leur a demandé de brûler ces ordures. Nous avons assisté alors à un flot d’injures qui jaillit des bouches nauséabondes de ces militaires. Ripostant énergiquement face à leur menace, plus de 20 militaires l’ont rué d’injures et son fils en convalescence est venu répliquer et secourir sa maman. Les militaires ont alors franchi et  sauté le mur pour  attraper le garçon malade et le jeter à terre derrière le mur, bousculant sa maman qui est tombée sur le genou et une autre femme car il n’y avait personne à cette heure dans la maison. Ils ont tout saccagé et se sont retourné vers le malade le ruant de coups devant des témoins oculaires” nous rapporte un habitant qui a assisté à la scène de violence inouïe des militaires.

Ce commando assassin était dirigé par un certain Ndiaye qui a la bouche pourrie à cause des insultes proférées contre la malheureuse femme.

Sachant que nul n’a le droit de se faire justice, nous avions produit un certificat médical et nous avions été entendus sur PV à la gendarmerie.

Les militaires à Bakel n’ont aucun respect et aucune crainte car ils se croient au dessus de la loi et sont totalement impunis à ce jour. Tous les actes de barbarie commis par les militaires à Bakel ont été impunis malgré les plaintes et les manifestations de la population. La préfecture, la gendarmerie et les tribunaux ne se soucient guère de la sécurité de la population à Bakel, zone où l’impunité totale des hommes en tenue ne cesse de s’accroitre.

Ce n’est ni la première ni la deuxième fois que les militaires se comportent ainsi à Bakel. D’ ailleurs c’est ce comportement violent des soldats  qui a motivé leur interdiction de participer aux navétanes.

L’affaire est dans les mains de justice qui, à n’en pas douter, ne fera certainement encore rien pour punir les soldats violents envers de paisibles Bakelois.

Bakelinfo

 

Les commentaires sont fermés.