Modern technology gives us many things.

Sauver nos universités, seul moyen d’asseoir l’émergence !

La crise qui secoue nos universités ne laisse aucun citoyen sénégalais,  digne de ce nom,  insensible. Le comble a été atteint le jour du 15 Mai où l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène passait de vie à trépas laissant,  ainsi,  ses frères de lutte,  si orphelins ! Cela nous émeut en tant que père de famille, de surcroît, membre du parti qui a la lourde tache de  diriger les destinées du peuple sénégalais ce, depuis 0 6 bonnes années. Paix  à son âme ! Que la terre de Touba-La-Sainte lui soit légère ! Amen !
Dieu sait que depuis son accession à la Magistrature Suprême,  son Excellence Monsieur Macky Sall place l’éducation au premier rang des priorités de son gouvernement. Il n’a jamais lésiné sur les moyens pour régler, au mieux, les revendications des étudiants de nos différentes universités et centres universitaires. De 2012 à nos jours, la carte universitaire sénégalaise s’est beaucoup transmuée. Le gouvernement du Président Macky a entrepris bon nombre de réforme pour aller dans le sens de la modernisation de ces hauts lieux de savoir. Oui !, Le Président Sall est de ceux qui pensent que le savoir gouverne le monde et qu’avec l’éducation, l’on peut, sans anicroche, propulser le Sénégal vers l’émergence.  Pour ce faire, il urge d’avoir un capital huma     in bien formé et capable de comprendre la marche du monde moderne. Les pensionnaires de ces Temples du Savoir sont appelés à être les futurs décideurs de demain.
Aujourd’hui, il est important de procéder à un polissage du banquet des ayant-droit au niveau de la Direction des Bourses où pullulent, selon nos informations,  tout une flopée de cafards qui grignotent sensibles les efforts présidentiels. L’Inspection Générale d’Etat est alors interpelée pour jouer son véritable rôle, à ce sujet.  On l’attend sur ce terrain pour nettoyer les scories qui bousille  l’énergie étatique.
Suite à la mort par balle de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, ses camardes sont montés au créneau pour demander le limogeage de Ministres comme Aly Ngouille Ndiaye (Intérieur et Sécurité Publique),  Amadou Ba (Economie et Finances) et Marie Teuw Niane. Qui pis est, le comportement de certains membres de la mouvance présidentielle (notre propre parti, APR) qui s’acharnent sur l’argentier de l’Etat. Nous disons qu’Amadou  Ba qui ne cesse de montrer sa loyauté envers le Président  de la République Macky  Sall ne mérite pas ses attaques injustifiées, à la limite, mesquines ! Depuis son arrivée à la tête de ce ministère oh ! Combien stratégique, il  est en train d’y laisser des empreintes…positives(le taux de notre croissance qui avoisine les 7%, l’attraction des différents investisseurs étrangers, etc). C’est grâce à cette embellie  de l’économie sénégalaise que le Ministre Amadou Ba engrange des trophées et décorations dans les enceintes internationales (meilleur ministre de l’Economie et des Finances de l’Afrique de  l’Ouest).
Je pense qu’aujourd’hui, le seul combat qui vaille, c’est de travailler pour  plébisciter le Président Macky, au soir du 24 Février 2019. Le coordonnateur de l’APR dans Commune des Parcelles Assainies) en fait la seule et unique préoccupation de tous les jours. Il entend rééditer le coup du 01 Juillet 2017(Législatives) : faire gagner Macky largement dans le département de Dakar.
Par Youssoupha Niang
*Responsable politique APR à Patte d’Oie
*Coordonnateur APR Grand-Médine

Les commentaires sont fermés.