Modern technology gives us many things.

Saraya : Les communautés sont devenues plus protectrices des droits de l’enfant

La salle de réunion du complexe des jeunes de Saraya a abrité ce mercredi 29 Août 2018 un atelier de partage des résultats du projet d’appui aux organisations de la société civile pour une réduction de la violence, des abus et de l’exploitation des enfants vulnérables au Sénégal.

Ce projet financé par l’Union Européenne est  porté par Save the children et mis en œuvre au niveau local par Ofad Naforé et KEOH pour une durée de 30 mois. Ofad Naforé a axé son intervention autour de l’atteinte du résultat 1  à savoir : « Les capacités des organisations de la Société civile  y compris les organisations d’enfants, des autorités locales et des mécanismes de protection de l’enfant sont renforcés en matière de prévention, de prise en charge intégrée, de réinsertion et de réintégration… des enfants vulnérables dans le département de Saraya ».

KEOH a focalisé ses actions pour l’atteinte du résultat 2 du projet : «  Les entreprises du secteur  privé s’engagent davantage pour le respect et la promotion des droits de l’enfant »

A la suite des 30 mois de mise en œuvre de ce projet, la situation des enfants est devenue un peu plus reluisante dans le département de Saraya.

«Nous avons présenté la situation de référence. Il y avait énormément de cas de maltraitance des enfants, cas d’exploitation, cas de privation, des cas très difficiles à accepter pour le bien-être des enfants. Après avoir déroulé ce projet en étroite collaboration avec les collectivités locales, les acteurs communautaires mais également les services techniques de l’Etat, nous avons constaté aujourd’hui d’énormes améliorations dans le cadre de la protection des enfants par la mise en place de tout un système de protection de l’enfant. Au-delà de l’acquisition de connaissances en matière de droits de l’enfant, il y a des mécanismes qui sont installés dans la communauté et qui permettent de continuer à protéger les enfants » a confié M  Hamady Sow, le Coordonnateur national de l’ONG Ofad Naforé

Les actions ont été mises en œuvre conformément à la stratégie nationale de protection des enfants.

Relativement au pilier prévention, avec ce projet mis en œuvre dans 60 villages du département de Saraya, l’école est devenue un cadre de protection  de l’enfant. Il y a eu une baisse de l’abandon scolaire avec une réduction  de la fréquentation  des diouras. Le taux de décrochage a baissé de 3 à  1%.  3124 enfants touchés par les cours de cours de rémédiation et 700 enfants ont bénéficié de kits scolaires. Les comités de veille  sont mieux engagés Les enfants bénéficient d’un  suivi permanent. Dans les 60 villages, des comités  de protection de l’enfant ont été installés. Les enfants sont suffisamment  informés  et savent où aller  pour qu’on assure leur protection.

Par rapport au pilier prise en charge, grâce à ce projet  les enfants  retirés des  diouras sont insérés de façon durable dans le secteur de la formation professionnelle. 164  enfants insérés dans 7 corps de métiers. Des kits de formation ont été mis à la disposition des enfants et des équipements aux maitres artisans pour les enfants.

Sur le pilier promotion, les communautés sont devenues des actrices de protection. La protection est devenue une priorité  pour les autorités.  Deux collectivités locales ont mis en place le budget participatif sensible aux droits de l’enfant.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.