Modern technology gives us many things.

Samba Ndao Tall : « Sans une gestion adéquate de l’environnement, on ne peut pas faire une agriculture durable »

En prélude de la célébration de la journée mondiale de l’alimentation prévue le 16 octobre 2014, le reporter de xibaaru.com s’est entretenu avec Samba Ndao Tall, directeur Régional du Développement Rural (DRDR)de Kédougou sur les divers aspects à prendre compte pour assurer le développement durable de l’agriculture dans la région.
« Aujourd’hui en grande partie les objectifs de développement économique à travers l’agriculture reposent d’abord sur l’autosuffisance en riz mais également sur les autres produits alimentaires de la région. Aujourd’hui, nous comptons beaucoup sur l’atteinte de l’autosuffisance en riz d’ici à l’horizon 2017. Nous avons des objectifs très clairs, des objectifs de développement économique à travers des excédents de production pour la culture du maïs qui est la première céréale cultivée dans la région Kédougou ».
Les bonnes pratiques agricoles
« Les bonnes pratiques vont depuis l’intention de culture jusqu’ au stockage des produits agricoles. Les producteurs le savent. Il faut choisir les parcelles de culture, les parcelles les meilleures et les plus appropriées. En dehors du choix, il faut une bonne préparation des parcelles devant être exploitées pendant l’hyvernage.il faut également faire un bon choix des intrants agricoles (des semences et des engrais de qualité). Cela ne suffit pas, le producteur doit avoir une capacité de travail appropriée c’est-à-dire une main d’œuvre familiale et des connaissances agricoles acceptables pour faire des activités culturales nécessaires à travers le sarclage, l’épandage d’engrais et la récolte. Après la récolte, il faudra transporter la production agricole et la stocker dans de bonnes conditions. Le processus de bonnes pratiques agricoles est un long processus, un processus très délicat. Il faut suivre tout le processus pour pouvoir respecter les bonnes pratiques agricoles. C’est le processus que tout producteur doit respecter pour être sûr d’avoir à l’arrivée des productions agricoles de bonne qualité dont une partie sera destinée à l’alimentation l’excédent à la commercialisation ».
Missions de la Direction Régionale du Développement Dural
« Les producteurs sont soutenus à travers la formation. De plus en plus, ils reçoivent des formations dont ils ont besoin pour maitriser le processus mais aussi à travers leur orientation vers les partenaires avec lesquels ils doivent travailler pour atteindre leurs objectifs. Parmi ces partenaires, nous pouvons citer le crédit agricole, les projets et programmes qui sont délégataires de certaines prestations Nous les orientons aussi vers des spéculations avec lesquelles, ils sont sûrs d’aller vers l’autosuffisance ou vers des excédents de production afin de pouvoir commercialiser une partie de leurs productions. Notre travail est plus un travail d’appui-conseil, un travail d’adéquation des interventions avec la politique agricole du Sénégal mais également un travail de suivi et de contrôle pour que tous les délégataires de certaines prestations puissent respecter la politique agricole du Sénégal pour qu’on puisse les orienter vers l’atteinte des objectifs qui leur sont assignés ».
Des efforts dans la mise en place des intrants
« La mise en place des intrants est un souci de taille tant au niveau local qu’au niveau central. De plus en plus, des efforts sont fournis pour que les intrants dont ont besoin les agriculteurs soient mis en place le plus tôt possible. En parlant d’intrants on parle de semences de qualité et de l’engrais de qualité. Cette année, nous avons a reçu les intrants au mois de mai. Nous sommes en train de travailler pour que les intrants soient mise en place vers les mois de Mars, Avril. Cela concerne les intrants subventionnes par l’Etat et les intrants mis en place par les projets et programmes ».
L’agriculture familiale pour nourrir le monde
« Le monde est nourri par l’exploitation familiale qui est dépositaire de la production agricole. Et les excédents de production permettent de nourrir le monde. Cette exploitation familiale doit être de plus en plus performante pour produire plus d’excédents de production. C’est vraiment l’objectif du processus. L’agriculture repose sur l’exploitation familiale qui fait de l’agriculture une vocation. Ces exploitants travaillent pour leur épanouissement ».
La gestion de l’environnement est indispensable
« La gestion de l’environnement est nécessaire. L’agriculture ne peut pas se départir d’une bonne gestion de l’environnement..La mécanisation à outrance a pose ce problème de dégradation de l’environnement. C’est pourquoi, nous faisons de telle sorte que l’agriculture soit performante en alliant une bonne gestion de l’environnement. L’agriculture repose sur la qualité des substrats sols la qualité du substrat sol dépend de la teneur en matières organiques formées de végétaux. Sans une gestion adéquate de l’environnement, on ne peut pas faire une agriculture durable » a-t-il indiqué.
Propos recueillis par Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.