Modern technology gives us many things.

Rumeurs sur une pénurie d’insuline : l’Assad sort de ses gonds

Il ne peut y avoir de rupture de stock d’insuline au Sénégal. C’est le démenti qu’a tenu à apporter Lamine Ngom, Secrétaire général permanent de l’Association de soutien et de suivi des diabétiques (Assad). Selon lui, le stock entreposé au niveau de la pharmacie nationale permet de satisfaire les besoins des diabétiques.

« Au Centre de diabète, ne serait-ce que pour l’insuline nécessaire, il y a un stock de plus de 1500 flacons. S’il y avait rupture, il n’y aurait pas d’insuline dans l’hôpital », a déclaré Lamine Ngom, secrétaire général permanent de l’Assad. Sa sortie est motivée par des rumeurs faisant état de rupture d’insuline dans les hôpitaux, exposant ainsi les malades à de graves dangers.

Très remonté contre ceux qui ont véhiculé ces information, M. Ngom martèle que leur « démarche n’est pas responsable ». Car, explique-t-il, « pour un professionnel de la santé, dire qu’il n’y a pas d’insuline au Sénégal, c’est dire qu’à la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) il n’y en a pas. Tout le monde sait que le stock est suffisant là-bas et en souffrance. On ne peut pas comprendre que quelqu’un puisse se lever un jour et dire qu’il n’y a pas d’insuline au Sénégal sans pour autant vérifier ».

M. Ngom d’indiquer que ces propos frisent le ridicule d’autant plus que « depuis plus d’une dizaine d’années, il n’y a jamais eu de rupture. Ce qui lui fait dire : « Nous sommes dans le seul pays en Afrique de l’Ouest où l’insuline coûte 1000 francs Cfa, parce que subventionnée annuellement à plus de 300 millions de francs Cfa par l’Etat du Sénégal. »

Les commentaires sont fermés.