Modern technology gives us many things.

Revue de presse…Taux de croissance et Armp à la UNE

La presse du mercredi traite d’une diversité de sujets, dont la tenue, hier à Banjul (Gambie), du premier Conseil présidentiel Sénégal-Gambie, le taux de croissance estimé à 7,2% en 2017, et le débat sur le rapport 2016 de l’Agence de régulation des marchés publics (Armp).

«Coopération sénégalo-gambienne : Six accords signés», rapporte le quotidien national Le Soleil, soulignant que les présidents Sall et Barrow jettent les bases d’une «Sénégambie nouvelle».

Pour lutter contre le trafic de bois, ce journal informe que les deux pays prévoient d’intensifier les patrouilles mixtes.

«Premier conseil présidentiel sénégalo-gambien : Macky et Barrow dopent l’axe Dakar-Banjul», informe Sud Quotidien.

Dans L’As, «Macky Sall dessine les contours de la nouvelle Sénégambie».

EnQuête s’intéresse au trafic de bois en Casamance et note que «Macky Sall rappelle à la Gambie ses engagements».

Pour Le Témoin, «Macky Sall bannit les tracasseries et entraves indues» dans l’espace sénégambien.

A sa Une, ce journal informe que «le secteur privé et des universitaires (sont) dubitatifs sur les 7,2% de croissance» car, mettant l’accent sur la sincérité des chiffres, ces derniers déplorent aussi la forte dépendance de l’économie sénégalaise aux entreprises étrangères.

«7,2% de croissance pour 2017 : Pas si taux», titre Le Quotidien, dans lequel journal, le professeur Moustapha Kassé, déplore l’extinction du secteur du textile.

«Les chiffres ne reflètent pas la réalité des entreprises», dit Amadou Aly Bocoum.

Quoi qu’il en soit, Le Soleil réaffirme que «le Sénégal a atteint un taux de 7,2% de croissance en 2017».

Walfadjri revient sur l’emprunt de 1 200 milliards f cfa du Sénégal et souligne que «les deals de Macky Sall révélés».

«Audits 2016 de l’Armp-Banditisme à l’inspection d’académie de Dakar», traite Libération.

Pendant ce temps, L’Observateur s’entretient avec le Dg de l’Armp et affiche «les vérités de Saër Niang».

«Aucune autorité ni de l’ancien régime ni de l’actuel n’a jamais donné de consignes, d’ordres ou d’instruction à l’Armp. Le traitement  sensationnel des audits suscite de l’énervement de certaines autorités contractantes. La revue des marchés publics n’a pas pour objectif de mettre quelqu’un en prison», affirme M. Niang.

En politique, L’As informe que «l’Etat baisse la caution» des candidats à la présidentielle.

«Débauchages tous azimuts et incitations à la transhumance-Macky, à quitte ou double !», titre Sud Quotidien.

Les commentaires sont fermés.