Modern technology gives us many things.

Revue de presse…La sortie de Mimi Touré sur le parrainage à la Une

Les divergences suscitées par la loi sur le parrainage des candidatures à la présidentielle, qui devra obliger chaque candidat à collecteur 1% de signatures des électeurs, alimentent toujours les quotidiens du lundi, insistant ainsi sur la sortie de l’ancien Premier ministre, Aminata Touré.

« Aminata Touré sur le parrainage : C’est pour éviter des candidatures occultes », rapporte Sud Quotidien.

L’As rappelle que l’ancien Pm dirige le pôle parrainage et mobilisation du pouvoir, mais note que « Aminata Touré entame son Sall boulot ».

Selon nos confrères, Aminata Touré est au front pour tenter de lever les amalgames et recadrer les pourfendeurs du parrainage.

Le Soleil s’entretient avec Me Oumar Youm, directeur de cabinet du président de la République. Selon Me Youm, « Macky Sall est ouvert à des discussions ».

Dans ce journal, Aminata Touré dite Mimi précise que « le parrainage ne vise à éliminer personne ».

De son côté, Source A donne le coup de théâtre dans la croisade contre le projet de loi portant parrainage. Ce journal explique qu’ «en 20196, le Pds, le Rewmi, Aj…avaient validé le taux de 1% des électeurs inscrits ».

Nos confrères précisent qu’en 2016, au-delà de leur acceptation de modifier la Constitution, notamment en son article 29, alinéa 4, pour prévoir qu’un taux de signatures égal à 1   % des électeurs inscrits soit appliqué pour l’élection présidentielle, les adversaires du parrainage avaient formulé sept autres recommandations.

Quoi qu’il en soit, L’Observateur voit « Macky dans la tourmente » avec le parrainage et la guéguerre dans son parti.

Le journal rapporte la bagarre rangée entre ses lieutenants, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Hanne, Dg du Coud à Nyanga Edy.

Ce qui pousse Walfadjri à parler de violences inter-APR à Podor (Nord) et à dire que « la République se donne en spectacle ».

Les commentaires sont fermés.