Modern technology gives us many things.

Revue de presse…Les quotidiens commentent la mort de l’étudiant Fallou Sène

La presse du mercredi  est à fond sur la mort, hier, de l’étudiant Fallou Sène, tué par balle lors d’affrontements entre étudiants et forces de l’ordre à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Nord).

« Affrontements entre étudiants et Forces de l’ordre à l’Ugb : Sène d’horreur ! », s’exclame Le Quotidien.

Le journal rappelle qu’un étudiant en 2ème année de Lettres modernes a été tué par balle et qu’une vingtaine de personnes dont 18 gendarmes sont blessées.

« Ce sont les étudiants qui ont attaqué les gendarmes », affirme Augustin Tine, ministre des Forces armées.

Quoi qu’il en soit, Le Quotidien constate que la contestation gagne les campus de Ziguinchor (Sud), Bambey (Centre) et Dakar (la capitale, Ouest).

« Affrontements entre étudiants et Forces de l’Ordre : L’enfer dans les campus : un mort à l’Ugb », rapporte Vox Populi.

Selon nos confrères, le « ngente toubab (opération consistant à manger sans ticket dans les restaurants universitaires) vire au drame, avec la mort de Fallou Sène, tué par un gendarme.

« Le Centre régional des œuvres universitaire de Saint-Louis (CROUS) et le Rectorat brûlés, la maison de Mary Teuw Niane (ministre de l’Enseignement supérieur) saccagée. Vingt étudiants blessés à Saint-Louis dont un dans le coma, 18 gendarmes blessés. A Dakar, les étudiants tabassent et déshabillent un policier, incendient une voiture de police et deux véhicules particuliers », détaille Vox Populi.

Après la mort de Fallou Sène, Libération constate des « scène de chaos », faisant dire à Walfadjri que « les campus s’embrassent ».

De son côté, L’Observateur parle de « Sène de crime à l’Ugb ». Dans ce journal, le colonel Papa Souleymane Cissé, commandant de la Légion Nord de la gendarmerie affirme que « le commandant d’unité a usé de son arme pour limiter les dégâts et dégager la route ».

« La bourse mortelle de Fallou Sène », note Sud Quotidien, soulignant que Macky Sall veut situer les responsabilités.

Pour EnQuête, il s’agit d’ « un mort de trop » avec Fallou Sène, 26 ans, marié et père d’un enfant.

« Tir mortel contre Fallou Sène : Le ministre indique la piste du tireur », titre L’As, dans lequel journal, Augustin Tine, ministre des Forces armées précise que « le commandant des opérations a senti que ses hommes étaient en danger et a usé de son arme ».

Les commentaires sont fermés.