Modern technology gives us many things.

Revue de presse…La tension au procès en appel de Khalifa Sall à la UNE

0

La tension qui a prévalu à l’ouverture du procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, et de ses coaccusés, est en exergue dans la livraison des quotidiens du mardi.

Le maire de la capitale a été condamné le 30 mars dernier en première instance à cinq ans de prison par le Tribunal correctionnel de Dakar pour ‘’escroquerie aux deniers publics, faux et usage de faux dans des documents administratifs, complicité en faux en écriture de commerce’’ dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar.
L’ouverture du procès en appel du premier magistrat de la capitale devant la Cour d’appel de Dakar intervient alors que la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a estimé qu’il n’a pas eu droit à un procès équitable en première instance.

Ce dernier développement a été au cœur des débats entre les avocats de la défense, de la partie civile et du premier président de la Cour d’appel de Dakar, Demba Kandji. Ce dernier a rejeté la demande de renvoi formulée par la défense ainsi que toutes les exceptions de nullité soulevées par les conseil de l’édile de la capitale.

Ce qui a provoqué des ’’tensions au Palais de justice’’, note le quotidien Enquête. Selon, ce journal, ’’la défense a boudé un moment l’audience alors que le juge sous les hués d’une partie du public a déclaré, comme pour répondre à ses détracteurs : +Tout le monde veut me faire porter le bonnet d’âne, mais je refuse+’’.

’’Demba rejette tout’’, titre Le Quotidien qui illustre sa Une d’une photo du président de la Cour d’appel, Demba Kandji qui déclare : ‘’Je ne connais pas le dossier de la CEDEAO’’.

Une allusion à une récente décision de la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, qui a estimé que Khalifa Sall n’a pas eu droit à un ’’procès équitable’’.
Mais le juge et les avocats de la partie civile arguent n’avoir pas reçu notification de l’arrêt de cette juridiction communautaire.

L’As parle d’une ’’audience tendue’’ tandis que le journal L’Observateur, usant d’un jeu de mots, titre : ‘’Khalifa coincé à l’arrêt’’.
Mettant en exergue ces incidents notés à l’ouverture de l’audience, Walfadjri souligne que ’’ça démarre mal’’. Pour sa part, le journal Le Témoin n’hésite pas utiliser le terme de ‘’Foire d’empoigne’’.

La Tribune parle de ’’RDV (rendez-vous) des incidents’’, là où Vox Populi titre : ’’Les avocats de Khalifa boudent, Demba Kandji conspué’’.

Le journal Le Soleil évoque une convention de financement portant sur 145 milliards de francs signée lundi par le gouvernement sénégalais et la Banque mondiale (BM).

Le document a été paraphé en marge de la première Conférence nationale sur l’aménagement et l’attractivité du territoire (CNAAT), présidée par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Le Journal Libération a également accordé la priorité à l’économie avec le directeur-général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa, qui déclare : ’’Le taux de croissance a atteint 7,2 % en 2017 (au Sénégal)’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.