Modern technology gives us many things.

Revue de presse…La suspension du procès de Khaf à la UNE

0

Les quotidiens du jeudi mettent le focus sur le renvoi au 18 juillet 2018 du procès en appel du député-maire de Dakar, Khalifa Sall et Cie, dans l’affaire relative à la gestion de la caisse d’avance de la ville de Dakar.

« Procès en appel de Khalifa Sall, jour-3-Demande de libération immédiate et cessation des poursuites, suite à l’arrêt de la Cedeao-Demba Kandji (président de la Cour d’appel) tranche le 18 juillet », titre Sud Quotidien.

Dans ce journal, la défense du maire de Dakar affirme qu’ « on ne prépare pas les violations des droits fondamentaux par l’argent », alors que les avocats de l’Etat soutiennent que « la Cour de justice de la Cedeao n’est pas la Cpi… ».

« Procès en appel-Khalifa Sall et Cie fixés sur leur sort mercredi », titre le quotidien national Le Soleil.

A propos de la liberté provisoire pour Khalifa Sall, Walfadjri constate que « le Procureur lève le véto » et demande sa libération, poussant EnQuête à parle de « la voix de la sagesse ».

Dans ce journal, le Procureur Lansana Diaby affirme qu’ « il faut respecter les décisions communautaires ».

« La défense a une semaine pour disposer de l’arrêt de la Cour de justice Cedeao », renseigne EnQuête.

« Le Procureur général demande l’application de l’arrêt de la Cedeao-Coup de théâtre au procès de Khalifa Sall », titre L’As, à côté du Quotidien qui fait état de « clair-obscur de Lansana Diaby ».

« Procès en appel de Khalifa Sall et Cie-Le coup de théâtre du Procureur général ! », s’exclame Le Témoin.

Selon nos confrères qui citent M. Diaby, nos juridictions n’ont pas respecté le règlement 5 de l’Uemoa qui exige la présence d’un avocat dès l’interpellation. « Et cette disposition s’impose à l’Etat », conclut le journal.

De son côté, L’Observateur consacre sa Une au promoteur de lutte, « Aziz Ndiaye, notant au passage « une tache d’huile » avec sa tromperie sur la nature et la qualité.

« Soupçons de blanchiment de capitaux en bande organisée-La Centif accable Daouda Mbow de la Nva. Le Parquet avait requis le mandat de dépôt, le juge l’inculpe et lui accorde la liberté provisoire », écrit Libération à sa Une.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.