Modern technology gives us many things.

Revue de presse…La colère contre les propos de Trump à la UNE

La colère du Sénégal et des pays africains contre les propos du président américain, Donald Trump, qualifiant l’Afrique et Haïti de «pays de merde», alimente les quotidiens sénégalais parus samedi.

«Propos sur l’Afrique et Haïti-Macky condamne, Trump rétropédale», rapporte le quotidien national Le Soleil, informant de la convocation de l’ambassadeur des Etats-Unis à Dakar par le ministre des Affaires étrangères, Me Sidiki Kaba.

«Insultes du président américain contre l’Afrique et Haïti-Macky recadre Trump», titre L’As. Dans ce journal, le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, se dit «choqué par ses propos que je rejette».

Ce faisant, le journal indique que le Sénégal proteste et convoque l’ambassadeur des Etats-Unis à Dakar.

Toutes choses qui font dire à EnQuête que «Macky Sall a répliqué» aux propos de Donald Trump.

Le Quotidien qui parle d’un «langage ordurier du président américain» note que «Trump (est) au fond du trou».

Nos confrères mettent en exergue la réaction de Macky Sall qui affirme que «l’Afrique et la race noire méritent mieux que ça».

«Nouveau dérapage du président américain-Trump fâche les pays de merde», écrit Vox Populi, insistant sur cette levée de boucliers contre le président Trump après ses propos «racistes».

Selon le journal, l’Union africaine dénonce des «remarques blessantes et dérangeantes», l’ONU parle de «honte».

Les quotidiens traitent également de l’affaire Lactalis. Ainsi, EnQuête titre-t-il : «Du lait contaminé à Dakar» car, la Direction du commerce intérieur a procédé hier au retrait de 1 648 cartons et 9 848 boites de lait d’une valeur de 52 millions f CFA.

«Des échantillons ont été transmis aux laboratoires de sécurité sanitaire des aliments», ajoute EnQuête.

«Scandale du lait pour bébé contaminé-Le Sénégal touché. La lettre confidentielle qui lancé l’alerte. Les produits incriminés retirés des services de pédiatrie, des pharmacies et des rayons de supermarchés», détaille Libération.

Dans le journal, Dr Aloïse Diouf, conseiller technique numéro 1 du ministère de la Santé rassure que «le Sénégal a pris toutes les mesures idoines».

L’Observateur reste à Touba avec «le premier ndigueul (Décret) de Serigne Mountakha». Nos confrères informent que le nouveau khalife des mourides renforce les pouvoirs du porte-parole, Serigne Bass Abdou Khadre.

 

Les commentaires sont fermés.