Budget
Jeune vendeur de journaux dans les rues de Dakar

Le budget 2018 de l’Etat du Sénégal dévoilé, hier en Conseil des ministres, fait les choux gras des quotidiens parus jeudi.

«3.709, 10 milliards f cfa pour le budget 2018», rapporte Le Soleil, informant que le taux de croissance est projeté à 7%.

Poursuivant, ce quotidien national précise que 42% du total des dépenses, hors dettes, seront consacrés aux secteurs sociaux.

«Loi de finances 2018 : Macky Sall distribue des milliards», écrit L’Observateur qui explique que 426 milliards f cfa seront alloués à des priorités sociales.

Le journal fait état d’une «pluie de milliards sur l’enseignement» et d’un Budget consolidé d’investissement de 1 339 milliards f cfa pour 658 projets dont 68 nouveaux.

De son côté, EnQuête affiche «les chiffres clés» du budget 2018 arrêté à 3 709,10 milliards f cfa.

Selon nos confrères, la dette publique est de 5 827,36 milliards f cfa, alors que le taux de croissance en 2018 est projeté à 7% contre 6,8% en 2017.

«L’Etat va recruter 3 990 agents supplémentaires des forces de défense et de sécurité», renseigne EnQuête.

Pour Le Quotidien, les secteurs sociaux se taillent la part belle du budget 2018.

Le Témoin s’intéresse au Handling à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd) et note : «Shs, un fleuron poignardé par l’Etat».

Le journal souligne qu’après Yavuz Selim et ses milliards d’investissements, c’est au tour de Shs, un fleuron sénégalais de l’assistance en escale avec 6 milliards f cfa d’investissement, rien que pour les équipements, d’être poignardé par l’Etat.

«Un Etat qui encore une fois viole sa propre signature et sacrifie les entreprises nationales», ajoute Le Témoin.

Revenant sur l’affaire Yavuz Selim, Le Quotidien informe que «la Fondation Maarif (administratrice provisoire de ce groupe scolaire) fait sa rentrée lundi».

«Etablissement Yavuz Selim : Erdogan installe ses hommes», écrit Libération qui parle également de cette «razzia mafieuse chez les notaires» mouillés des affaires relatives à l’association de malfaiteurs, au faux et usage de faux sur des documents administratifs, à l’usurpation d’identité, au blanchiment de capitaux…

Ce journal révèle que les notaires Cheikh Tidiane Seck, Hajaratou Guèye, Sanguintou Barro Dia…piégés et plusieurs millions blanchis dans «Universal Trade Car», «Transport Amar Sarl» et la société sénégalais de service.

Traitant de l’internationalisation de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar Sud Quotidien note que «Khalifa traîne Macky devant la Cedeao».

«Détention du député maire : Le dossier Khalifa Sall internationalisé. Barthélémy Dias au département d’Etat des Etats Unis pour vilipender Macky», apprend-on dans L’As.

 

PARTAGER