Modern technology gives us many things.

Retard projet de recasement aux Hlm Maristes : Diène Farba Sarr indexé

« Trop c’est trop« , c’est le cri de cœur des habitant des immeubles des Hlm Hann Maristes (Immeubles des Lionnes). Constitués en collectif, ces derniers, depuis plus de 10 ans, ne savent plus à quel Saint se vouer. Ils habitent des immeubles en états de délabrements très avancés, sur le point de s’effondrer et tenus par des barres de fer.

Face à la presse, ce vendredi, le collectif des habitants de ces immeubles en ruines, interpellent les autorités sur la gravité de la situation, au moment où une société chinoise a proposé un plan de reconstruction, avec un projet de 250 milliards, en plus d’un plan de recasement, la construction de tours, de supermarchés, de parking souterrains, entre autres. D’où un niet catégorique de la part de Diène Farba Sarr qui refuserait de valider le projet. 

Le président de ce collectif, Laurent Santos de revenir sur la situation : « C’est depuis 2005 que ça dure. On nous a vendu des immeubles qui n’étaient pas en état. Nous avons des problèmes de plomberie, d’étanchéité, et certains immeubles ont même perdu leurs dalles. À partir de ce moment, les HLM ont commencé à reloger les sinistrés. Ce qu’on a remarqué aujourd’hui, c’est que les HLM n’arrivent, ou n’ont plus les moyens de gérer cette situation. Les HLM payent près de 420 millions par an. J’estime qu’avec cet argent, on peut déjà commencer soit, par refaire ces immeubles ou chercher des partenaires« .

Partenaires qu’ils ont pu trouver en la société chinoise, « China Rails Way », qui proposa la démolition puis la reconstruction de ces immeubles à auteur de 250 milliards Fcfa. « Nous avons trouvé nous même des partenaires avec, bien sûr, les Hlm. Ce sont les chinois qui sont arrivés et qui veulent tout simplement l’assiette foncière. C’est à dire qu’on leur laisse tous ces immeubles qu’ils vont terrasser avant de les reconstruire. Il y a eu un grand projet qui était mis en place, qui était bancable, ficelé…

L’Etat du Sénégal ne donne absolument rien, à part une garantie. Mais, malheureusement, on ne sait pas ce qui bloc entre les Hlm et le ministère de l’habitat. Ce qui est sûr c’est qu’il y a mésentente entre les  deux. Nous ne pouvons plus attendre parce que les Hlm dépensent l’argent du contribuable avec 420 millions par an. On ne peut pas continuer à gaspiller de l’argent. C’est le plus grand scandale immobilier du Sénégal« , poursuit M. Santos qui demande au président Macky Sall de prendre les choses en main, en tant que garant de la sécurité des citoyens.

« Les gens attendent qu’il y ait un scandale pour se mobiliser. Parait-il qu’il (Macky Sall) est au courant de la situation, qu’il a transmis le dossier au premier ministre, au ministre Diène Farba que je nomme, ministre de l’urbanisme qui ne fait rien pour arranger la situation parce que c’est à lui de prendre des responsabilités. Il ne fait rien. On ne le voit pas, on ne l’entend pas. Nous demandons à l’Etat de prendre ses responsabilités« , tonne-t-il avant d’annoncer que le combat va continuer tant qu’ils n’obtiendront pas gain de cause.

Selon le collectif des habitants des immeubles des Hlm Hann Maristes, il ne faut pas attendre que le pire se produise pour, enfin, se décider à réagir. Ils invitent aussi Alioune Badara Cissé, médiateur de la République à s’y mêler pour régler ce problème car, au nombre de 20, ces immeubles menacent de s’effondrer sur ses occupants à tout moment.

Pourquoi les autorités ne veulent pas du projet Chinois? Une question que se posent ces habitants des maristes qui soupçonnent un semblant de nébuleuse sur cette affaire, mais aussi des querelles politiques entre le Dg de la Sn Hlm et le ministre Diène Farba Sarr.

Senego

Les commentaires sont fermés.