Modern technology gives us many things.

Procés Imam Ndao et cie: Le pére de Moustapha Diop alias Abou Hatem à la barre

On en sait un peu plus sur le nommé Moustapha Diop. Surnommé Abou Hatem, cet émir sénégalais de l’État islamique en Libye qui a beaucoup contribué au départ de nombre de ses compatriotes au Nigeria, est raconté par son père qui comparait devant la chambre criminelle à titre de renseignement. Mouhamed Lamine Diop, à l’état civil, est le troisième fils de la première épouse de Massamba Diop.
Domicilié à Keur Massar, polygame et père de 11 enfants, Massamba Diop, menuisier de profession, révèle que son fils a été en Arabie saoudite où il suivait des cours au département des Hadiths.

C’est son frère aîné Assane Diop qui lui a trouvé une place à l’Université de Médine. Mais avant cela, Moustapha Diop alias Abou Hatem est allé en Mauritanie, mais a dû rentrer un an après, suite au coup d’Etat perpétré contre Ould Taya.
Massamba Diop qui ne semble pas avoir un ascendant sur son fils, de faire savoir qu’il ne sait rien des raisons qui étaient derrière son retour au Sénégal. Tout ce qu’il sait, c’est que l’ancien étudiant à l’Université islamique de Médine a ensuite rejoint la Libye. Pays où l’ont rejoint sa femme Mame Awa Camara et leur fille Nassiba., renseigne Dakaractu.com.

Massamba Diop affirme qu’il n’était pas au courant du voyage de son fils Moustapha en Libye. C’est ce dernier, une fois en Libye, qui l’a appelé pour le mettre dans la confidence. “Il m’a appelé et m’a révélé qu’il était en Libye pour faire le jihad aux fins d’aider ses frères musulmans. Il a recueilli mes prières pour avoir le shahada (martyr). J’ai prié pour lui”, a déclaré Massamba Diop. Cette réponse a intrigué le président de la chambre correctionnelle.
Le juge Samba Kane ne comprend pas qu’un père encourage son enfant dans une telle démarche avec tout ce que cela comporte comme danger. “J’ai été mis devant le fait accompli. Je ne pouvais rien faire d’autre que de prier pour lui”, s’explique le père de l’émir des Sénégalais en Libye.
Il a ajouté qu’Abou Hatem aurait tenté de faire venir son frère Alioune à Syrte où il était établi en compagnie d’autres sénégalais. “Alors que j’étais avec mon fils Alioune Diop dans un chantier, il a appelé ce dernier et a tenté de l’enrôler. J’ai entendu ce dernier lui dire: ‘vous êtes traqué par les américains et tu veux que je vous rejoigne’. Moustapha Diop lui a répondu que de la même manière que les américains étaient à leurs trousses, les jihadistes les pourchassaient aussi… “

Les commentaires sont fermés.