Modern technology gives us many things.

Pas encore le grand rush au point de vente de moutons du stade Léopold Sédar Senghor

L’arrivée au compte-gouttes des clients au point de vente sis au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar n’augure rien de bon chez les vendeurs de mouton qui, tout en espérant une “grande affluence” à trois jours de la fête de l’Aïd el-Adha, pointent néanmoins du doigt “la cherté de l’aliment de bétail”. “Nous n’avons pas de problème de sécurité et d’eau pour le bétail sur ce site parce que comme vous l’avez vu trois bornes fontaines y sont installées et les éléments de la police viennent d’arriver” a ditle président du comité de gestion du point de vente ouvert au stade Léopold Sédar Senghor. Serigne Cissé indique que “les vendeurs de moutons n’attendent maintenant que les clients pour écouler leurs bêtes”, ajoutant que le seul hic est “la cherté de l’aliment de bétail”. Il laisse entendre également que “l’insécurité fait beaucoup de personnes préfèrent attendre la veille de la Tabaski pour acheter leur mouton”.  Pour lui, “c’est compréhensible que les clients attendent le dernier moment pour venir car cela leur épargne des dépenses supplémentaires liées à l’achat d’aliment de bétail”. “L’aliment de bétail subventionné par l’Etat n’est pas encore arrivé. Le sac de foin s’échange entre 8000 à 8500 FCFA et le sac de fourrage des graines céréalières coûtent 10500 FCFA” a soutenu Serigne Cissé. La même réflexion sur la cherté de l’aliment est faite par Youssou Coulibaly, le président des vendeurs de moutons au marché HLM 5 qui soutient que “le sac de foin qui coûte actuellement 10.000 FCFA n’arrange pas les choses”.

 

Les commentaires sont fermés.