Modern technology gives us many things.

Mort de Bourama Sané : Un décès de plus en plus suspect

Après avoir déféré à une convocation concernant l’enquête sur le massacre de 14 personnes dans la forêt de Bofa-Bayote, Bourama Sané, responsable du Comité inter-villageois pour la protection de ladite forêt est retrouvé mort. Ce décès qualifié de «mort naturelle», est de plus en plus remis en question d’autant plus qu’une lettre d’adieu a été trouvée dans l’une des poches de la victime. 

Mort naturelle ou suicide ? Telle sont les questions que l’enquête concernant le décès de Bourama Sané devra élucider. De nouveaux éléments concernant le décès du responsable du Comité inter-villageois pour la protection de la forêt de Bofa-Bayote remettent de plus en plus en question la première thèse retenue.

En effet, cette question revêt toute son importance après la découverte, rapporte L’Observateur, d’une lettre d’adieu dans l’une des poches de la victime qui regrettait dans la missive, de n’avoir pu s’acquitter convenablement de la mission qui lui avait été confiée.

Le défunt avait aussi déploré dans cette correspondance, l’absence d’implication des autorités, pour défendre correctement la coupe du bois dans cette forêt. Le médecin légiste qui doit effectuer une autopsie devrait livrer ses conclusions ce lundi.

Le Sieur Sané, avait été convoqué le 17 janvier dernier, dans le cadre de l’enquête du massacre de 14 individus par une bande armée, dans la forêt de Bofa-Bayote. Sorti libre de cet entretien avec les autorités chargées de cette enquête, il a été retrouvé mort le lendemain.

Pressafrik

Les commentaires sont fermés.