Modern technology gives us many things.

Menu varié à la Une des quotidiens: de la traque des biens mal acquis à la poltique

Divers sujets allant de la traque des biens mal acquis à la politique, en passant par les faits divers sont au menu des quotidiens parus lundi.

«Traque des biens mal acquis : Qui protège Kéba Keinde ?», s’interroge Libération à sa Une. Ce journal souligne qu’en dépit d’un mandat d’arrêt et de nouveaux éléments à charge, alors que son co-accusé, Thierno Ousmane Sy, croupit en prison, M. Keinde «mène grand train à Dubaï».

Parlant de cette traque des biens mal acquis, le quotidien EnQuête fait état de «bonnes affaires pour les avocats», mais souligne que leurs honoraires restent un sujet tabou.

«Internationalisation du procès de Karim», titre Direct-Info, informant du même coup que la commission africaine des droits humains est attendue à Dakar en juin.

L’Observateur revient sur la visite vendredi dernier de Me Abdoulaye Wade à la prison du camp pénal où il a rencontré l’ex-sénatrice libérale. «Ce que Wade et Aïda Ndiongue se sont dit», titre le journal.

Dans ce quotidien, Me Wade dit à son «amie» : «Nous ne ménagerons aucun effort pour parvenir à un dénouement heureux de votre affaire». Et Mme Ndiongue de répondre : «Si j’avais accepté les propositions des recruteurs chargés du démantèlent du Pds, je ne serais pas ici aujourd’hui».

En politique, La Tribune note que «Wade est strictement surveillé à domicile». «Wade, objet de pressions», ajoute Rewmi quotidien, parlant du point de presse et du meeting annulés de l’ex-président.

«Décrispation dans les relations Wade-Macky : Cheikh Amar, médiateur de l’ombre. Il a réussi pour le moment à caler le jeu», écrit L’AS.

«Les immeubles à Dakar, c’est l’argent de la drogue», dit dans Rewmi, l’ex-commissaire Cheikhna Keita. Walfadjri estime que M. Keita «rouvre (ainsi) le dossier de la drogue» qui avait éclaboussé la police sénégalaise à l’été dernier.
«Le cardinal Sarr appelle les candidats aux élections locales de juin au respect des promesses», indique de son côté Le Soleil

Le Populaire s’intéresse à l’ex-batteur du super Diamono et informe qu’il a été arrêté avec de l’héroïne. «Il tombe avec un infirmier à la retraite et un candidat au conseil municipal de Ouakam», précise ce journal.

 

Les commentaires sont fermés.