Les éléments du poste de gendarmerie de Touba Bele  ont procédé à une importante saisie portant sur une quantité assez importante de médicaments de fabrication étrangère qui a dû transiter par quelques pays frontaliers avant d’arriver dans la cité religieuse pour être écoulés lors du grand Magal de Touba. Selon le commandant du poste Cheikh Camara, la saisie est faite à la date du 11 novembre suite a une information livrée par une source de la gendarmerie qui, grâce à une collaboration avec les populations qui luttent contre le trafic illicite de médicaments vers la ville sainte de Touba, Selon l’ Adjudant Cheikh Camara, officier de police judiciaire et commandant le poste de gendarmerie qui a préféré taire ses sources, de Touba Belel poste qu’il occupe depuis trois années, tout est parti d’une information faisant état de la présence de deux camions à coté de la station Touba Oil près d’un entrepôt où les médicaments doivent être débarqués. Les médicaments étaient dissimulés dans des sacs contenant du son de blé disposés dans le camion où un passage avait été laissé pour une libre circulation à l’intérieur du camion. Pour le moment, un seul individu a été interpelé et reste à la disposition des hommes en bleu pour nécessité d’enquête et les deux camions immobilisés. Aussitôt informé de l’importante saisie de médicaments frauduleux, représentant de l’ordre des pharmaciens du Sénégal, docteur Ndiaye Sall, dira que ces médicaments contrefaits et non commercialisés au Sénégal, présentent des dangers pour les populations qui les consomment. Et le Docteur d’ajouter que même les produits faits dans les normes et distribués dans le circuit officiel présentent des risques à plus forte raison des produits contrefaits et qui traversent un circuit illégale et détenus par des non professionnels. Selon toujours le président de la section B de l’ordre des pharmaciens, le risque est connu du fait que les épidémies et les endémies qui sévissent au Sénégal sont beaucoup plus alarmants à Touba comme les insuffisances rénales et des cancers où 10000 nouveaux qui se sont signalés et des hépatites et d’autres maladies chroniques qui se développent dans la capitale du mouridisme et ceci est dû en grande partie à la consommation de produits contrefaits et de produits qui sont détenus par des non professionnels du secteur. C’est dans cette ordre d’idées que les professionnels de la pharmacie comptent se constituer parties civiles et envisagent de se constituer parties civiles dira le docteur Ndiaye Sall. Et ce dernier de dire que tant que le problème des dépôts illégaux n’est pas réglé, au fond, la pratique va rester entière. Pour lui le fond du problème c’est l’existence des dépôts illégaux et qui sont détenus par des commerçants véreux; les médicaments qui ne peuvent pas être considéré par des médicaments de la rue car le trafic est bien géré par une mafia connu et qui gère au su et au vu de tout le monde dans des endroits bien aménagés à Touba et que cette pratique ne se fait dans aucune autre localité du pays mais uniquement dans la capitale du mouridisme. Cette saisie des gendarmes de Touba Belel est une bonne chose certes mais c’est juste un évènementiel car on a pu arrêté deux camions certes mais on ne sait pas combien de camions ont pu échapper à la vigilance des forces de sécurité et avec comme destination Touba sans être inquiétés dira le docteur très remonté contre ce fléau qui ternit l’image du pays où pour des rencontres internationales, le Sénégal est indexé comme étant un pays où le trafic illégal se fait sans impunité alors que ce sont les populations qui vont toujours payer les pots cassés. Interrogé sur la question des dépôts illégaux de pharmacies en face des structures sanitaires et sans être inquiétés, le professeur Amadou Moctar Dieye, directeur de la pharmacie et du médicament au niveau du Ministère de la Santé et de l’action sociale, la sensibilisation des populations sur les dangers liés à la consommation des médicaments de la rue. Selon lui, ces médicaments sont à l’origine des maladies comme l’insuffisance rénale, l’hépatite et autres. Aux populations, il dira de ne pas se laisser berner par du charlatanisme et d’aller dans les pharmacies privées et sécurisées par l’état et les pharmacies situées au niveau des centres de santé et des hôpitaux. La seule alternative et la stratégie c’est de tarir les sources qui alimentent ces dépôts avec une traque des gens qui essayent d’entrer les médicaments illégaux dans des villes comme Touba et partout où ces produits nocifs à la santé sont destinés déclare le directeur de la pharmacie et du médicaments. A noter que plus de trois dépôts de pharmacie sont recensés à Touba où des commerçants illettrés entretiennent ces commerces sans peur d’être inquiétés et exposent par la même occasion au danger les populations.
Abdou Dia Touba Mbacké pour Xibaaru

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here